Un site de la

Fracanaüm – Voice of Nature Frida Stroom

© Blake Verdoorn - Unsplash
Le 6 février à 17h, église Saint-François
  • Voice of Nature

Compostion de Jacques Demierre avec l'ensemble vocal féminin Polhymnia et l'ensemble instrumental Batida

 

  • Frida Stroom

Projet de la bassiste zurichoise Martina Berther

 

Projet dans le cadre du 750e

Dans le cadre du 750e de l’Église Saint-François, Fracanaüm accueillera la dernière création du compositeur genevois Jacques Demierre (Prix suisse de musique 2018) pour l’ensemble vocal féminin Polhymnia et l'ensemble instrumental Batida. Leur projet «Voice of Nature» pour voix, voix amplifiée, bruit organique perçu par des micros corporels, percussions corporelles, matériel végétal amplifié et percussions vise à retrouver un certain vitalisme musical.

La nature révélée, filtrée, amplifiée ou simplement présentée pourrait ainsi retrouver sa place dans la création musicale contemporaine.

En deuxième partie, ils recevront la bassiste zurichoise Martina Berther (Prix suisse de musique 2020) qui présentera son projet solo Frida Stroom. Jouant sur son instrument à l’aide d’archets, de pierres, d’effets et de boucles, elle crée des paysages sonores massifs, sphériques et complexes. Une musique qui nage à la fois avec et contre le courant.

© Ralph Kuehne
Jacques Demierre

Jacques Demierre est compositeur, pianiste, et improvisateur. Qu’elles soient acoustiques ou électroacoustiques, qu’elles respectent le cadre de l’écriture traditionnelle ou profitent de l’improvisation libre, ses réalisations peuvent servir la musique tout comme la poésie sonore et l’intervention sonore in situ. Auteur de nombreuses pièces pour ensemble ou voix, le compositeur se fait également volontiers explorateur de la force évocatrice des bruits du quotidien. Tout en élargissant les possibilités sonores offertes par l’instrument-piano, Jacques Demierre interroge les manières avec lesquelles celui-ci peut aborder le champ du langage.

 

Sa réflexion critique le mène à développer une conception très interdisciplinaire de la musique, ce qui lui a valu de pouvoir travailler avec quantité de musiciens-iennes et d’artistes provenant d’horizons très divers. Il développe une intense activité en duo avec Vincent Barras dans le champ de la poésie sonore et collabore avec des artistes tels que Chris Mann, Caroline Bergvall, L’Encyclopédie de la parole et Christian Kesten. Il a mené plusieurs projets interdisciplinaires avec les chorégraphes Noemi Lapzeson, Cindy van Acker et Foofwa d’Immobilité. Au nombre de ses collaborations en tant que pianiste, on peut nommer celles avec Barre Philips, Urs Leimgruber, Thomas Lehn, Axel Dörner, Jonas Kocher, Christian Marclay, Martial Solal et Irene Schweizer. Cofondateur, avec Phillipe Albèra et Vincent Barras, de la revue et des Éditions Contrechamps, Jacques Demierre est lauréat du prix quadriennal de musique de la Ville de Genève 2007 et lauréat du Prix suisse de musique 2018.

© Claire Nicol
Polhymnia

Fondé en 1994 par Rachel Székely, cet ensemble professionnel dirigé par Franck Marcon depuis 2002 est composé d’une quinzaine de chanteuses qui s’investissent avec passion dans un choeur de chambre. La qualité vocale et l’engagement de chacune d’entre elles permettent à cette formation de poursuivre sa vocation orientée vers la création musicale contemporaine et la diffusion de celle-ci à un public aussi large que possible à Genève, en Suisse et à l’étranger. L’Ensemble est un acteur de la vie culturelle suisse.

Polhymnia collabore étroitement avec des compositeurs de tous horizons et notamment suisses, qui écrivent spécialement pour lui. Des oeuvres de Jean- Sélim Abdelmoula, Nicolas Bolens, Léo Collin, Felicia Donceanu, Eric Gaudibert, Jean-Louis Gand, Christophe Sturzenegger, Julien-François Zbinden, Francesco Hoch, Aki Nakamura et Xavier Dayer ont été ainsi données en concert en création mondiale. Une étroite collaboration avec certains compositeurs, tel Aki Nakamura, Eric Gaudibert, Nicolas Bolens ou Xavier Dayer permet à l'Ensemble d'être en résonance avec les créations nouvelles, de comprendre leur langage, leur esthétique. Chaque oeuvre est travaillée avec le compositeur et interprétée tout au long de la saison. Elle devient partie intégrante du répertoire.

© Claire Nicol
Franck Marcon, directeur artistique de Polhymnia

Musicien complet et polyvalent, Franck Marcon possède un répertoire étendu avec pour chaque projet et chaque époque une approche instrumentale, vocale, musicologique organologique extrêmement précise et historique. De nombreuses oeuvres contemporaines lui ont été dédiées ainsi qu’à son ensemble vocal Polhymnia.

Après avoir étudié au Conservatoire régional de Nice dans les classes d’orgue (René Saorgin, Jean-Luc Étienne) et de clavecin (Mireille Podeur), Frank Marcon obtient le premier prix de clavecin et de musique ancienne, ainsi que le premier prix de musique de chambre au Conservatoire de Paris. il est plus tard admis à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de clavecin d’Alfonso Fedi où il se voit décerner un master de concert en 2005. Titulaire des orgues historiques Serassi de Tende, il se produit dans diverses formations baroques en tant que claveciniste.

Depuis septembre 2002, Franck Marcon dirige l’Ensemble vocal Polhymnia qui se consacre à la musique contemporaine et à l'ensemble du répertoire choral.

© Cédric Henney
Ensemble Batida

Formé en 2010 à Genève, l’Ensemble Batida est un collectif de cinq musiciens, percussionnistes et pianistes, avides d’exploration: Jeanne Larrouturou, Anne Briset, Viva Sanchez Reinoso, Raphaël Krajka, Alexandra Bellon. De projet en projet, les imaginaires qu’ils font lever mêlent la force acoustique des instruments percussifs au spectre sonore élargi des musiques électroniques. Ils fréquentent tant la musique contemporaine écrite que l’improvisation, produisent des concerts ou des objets scéniques transdisciplinaires, et ne se donnent que peu de limites dans leurs expérimentations. Leurs concerts-concepts se déplient comme des architectures poétiques, générant des installations singulières, des instruments inventés, des configurations insolites. «Virtuoses de la fusion des timbres», ils savent explorer l’infiniment petit au coeur du son, et pratiquer une orfèvrerie de pointe.

L’Ensemble Batida a reçu plusieurs prix depuis sa création en 2010, notamment le prix de musique de chambre «Jean-François Chaponnière» et, en 2013, le 2e prix du concours Nicati (Berne, Suisse) dédié à la musique contemporaine. En 2018, il a également obtenu une bourse de la Fondation Leenaards. Le groupe a été enregistré par la DRS 2 lors de la première édition du Festival d’Adelboden, par Espace 2 aux Jardins Musicaux 2014 avec le «Scorpion» de Martin Matalon, ainsi qu’à la SMC (Société de Musique contemporaine-Lausanne) en 2017, et a été invité en avril 2016 à la «Tribunes de Jeunes Musiciens» pour un concert live au studio Ansermet à Genève.

© Anne Morgenstern
Martina Berther

Née et élevée à Chur et vivant actuellement à Zurich, Martina Berther est l’une des bassistes électrique les plus versatiles de la scène musicale suisse. Elle obtient en 2012 son Master en pédagogie de la musique et performance Jazz à Lucerne. Son spectre sonore varie de la musique pop à l’expérimentale et libre improvisation. Avec ses groupes musicaux Ester Poly et AUL, alias Frida Stroom, ainsi qu’avec Sophie Hunger, elle voyage internationalement. Martina Berther écrit également de la musique pour films. Elle s’intéresse aux collaborations interdisciplinaires et travaille comme multi-instrumentaliste et musicienne de session. En 2018, l’artiste suisse reçoit la bourse «Werkjahr» de la ville de Zurich et  remporte en 2020 le Swiss Music Prize. 

 

Coordonnées

Association pour le 750e anniversaire de l’église St-François

Place Chauderon 9
Case postale 5032
1003 Lausanne  

+41 21 315 62 15
Ecrivez-nous