Energies

Un écoquartier bien chauffé

La construction de l’écoquartier des Plaines-du-Loup va bon train. Environ 1000 habitantes et habitants arriveront d’ici la fin de l’année sur la pièce urbaine E du premier plan d’affectation (PA1). Et dès les premiers frimas, tout le monde bénéficiera d’un chauffage écologique respectant les objectifs de la société à 2000 W dans sa vision 2150.

© DR

Sylvain Fronty (à gauche) et Cédric Blondel (à droite) vérifient la réalisation d'une des 5 chaufferies de la pièce urbaine E.

Dès la conception de l’écoquartier, la Ville de Lausanne s’est fixé pour objectif de réaliser un concept de chauffage performant, conforme aux objectifs de la société à 2000 watts (dans sa vision finale à 2150). Les Services industriels (SiL) ont donc élaboré un concept très abouti: l’énergie thermique est obtenue grâce à des sondes géothermiques verticales.

«Compte tenu de la densité urbaine, nous avons décidé de poser 35 sondes le plus profondément possible, soit à 800 mètres au lieu de 500 mètres comme prévu initialement», explique Cédric Blondel, chef de division et responsable du projet aux SiL. Elles sont ensuite couplées à des pompes à chaleur. Afin de compléter la ressource à disposition, la chaleur des eaux usées est aussi récupérée. Et pour faire fonctionner ces appareils, une alimentation en électricité 100% renouvelable est prévue, provenant en partie des panneaux solaires photovoltaïques installés en toiture.

Forer avant tout
«C’est un projet ambitieux qui nous a demandé beaucoup d’anticipation et de coordination avec tous les acteurs du chantier», explique C. Blondel. En effet, en janvier 2019, les SiL ont commencé par forer les anciens terrains de football pour poser les sondes géothermiques avant que les premiers terrassements ne soient effectués et que les grues ne soient installées en juillet 2020 sur les chantiers de chaque investisseur. Ensuite, il a fallu protéger ces installations – qui sont devenues inaccessibles – pendant les chantiers des bâtiments et coordonner les travaux des nombreux ouvrages extérieurs.

Par la suite, les travaux se sont enchaînés rapidement avec la réalisation des chaufferies (cinq actuellement sur la pièce urbaine E), des réseaux souterrains de liaison et de la fosse pour la récupération de la chaleur des eaux usées.

Enfin, d’ici quelques mois, des panneaux solaires photovoltaïques, posés par SI-REN SA et gérés sous forme de regroupement pour la consommation propre par les SiL, recouvriront au maximum les toits et permettront d’alimenter les appareils avec une électricité renouvelable et locale.

Cette nouvelle infrastructure complexe – basée sur plusieurs sources d’énergie renouvelable et faisant appel à de nouvelles technologies – est réalisée sur le mode du contracting: les SiL construisent, exploitent et entretiennent les installations dont ils restent propriétaires et revendent la chaleur aux locataires durant plus de 40 ans, selon un tarif défini à l’avance. Ainsi le client réduit son investissement initial et il est déchargé des risques et tâches liés à l’exploitation de l’installation.

Concept énergétique des Plaines-du-Loup:

  1. Sondes géothermiques à 800 mètres de profondeur
  2. Chaufferies
  3. Réseau anergie de liaison entre les sondes
  4. Récupération de chaleur sur les eaux usées
  5. Chaufferie pour la récupération de la chaleur des eaux usées
  6. Panneaux solaires photovoltaïques

F. Augsburger

En relation