Culture

Cinq lectures et un vote

Pour la première fois, en 2022, le Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne ne sera pas attribué par un jury, mais par un vote ouvert à toutes et tous. Rencontre avec quatre lectrices et lecteurs, ravis de cette opportunité.

© Mathilde Imesch – Ville de Lausanne

De gauche à droite: Francine Gloor, Chantal van Riel, Rebecca Chung et Pierre Marguerat.

Les quatre font partie du Club de lecture à la bibliothèque de Montriond. Trois d’entre eux, Francine Gloor, Chantal van Riel et Pierre Marguerat, sont à la retraite. Rebecca Chung est chercheuse et enseignante en gestion d’entreprise. La plupart suivent ce Prix depuis des années. C’est l’occasion de découvrir une bonne sélection de talents romands, et de les entendre lors de leur interview au Lausanne Palace, ce que Pierre Marguerat apprécie beaucoup: «Ce sont toujours des matinées magnifiques». Rebecca Chung, d’origine chinoise, y ajoute une motivation particulière: celle de perfectionner son français.

Comment se fera leur choix? Seule Rebecca Chung évoque spontanément des critères: «d’abord le sujet, puis la structure, ainsi que la langue et le style». Chantal van Riel mentionne aussi la langue, «évidemment! Mais ils sont tous bien écrits…» Même à leur Club de lecture, la question des critères n’a pas été débattue jusque-là, reconnait-elle. «Peut-être poserai-je la question à notre prochaine réunion. Nous y écoutons les avis des autres, les différences sont intéressantes. Nous nous basons plutôt sur un ressenti.» Et parfois les livres sont relus...

Que le choix ne soit plus réservé à un jury? Leurs avis sont positifs, avec des questionnements. Francine Gloor était si frustrée l’an dernier, confie-t-elle, que son livre favori n’ait pas gagné! «Ce qui me fait un peu peur, ajoute-t-elle, c’est que les gens ne les aient pas tous lus.» Et comment faire, se demande Pierre Marguerat, «pour que les fans d’une auteur ou d’un auteur ne se mobilisent pas en faveur de leur proche?»

Réponse d’Isabelle Falconnier, déléguée à la politique du livre: «Nous comptons sur la bonne foi des lectrices et lecteurs. Et je constate que ces personnes se prennent au jeu: lorsqu’elles ont lu un ou deux des ouvrages en lice, elles ont envie de lire les autres, pour comparer.» Verdict le 31 mars à 19 heures au Casino de Montbenon, et transmission en direct sur La Télé Vaud Fribourg.

AM