Culture

Les bibliothèques, épicentres de la vie de quartier

Chaque semestre, les bibliothèques de la Ville renouvellent leur programme d’animations. Une autre façon de réunir les habitantes et habitants de la Ville et d’écrire peut-être l’histoire de nouvelles rencontres.  

En un matin brumeux de février, la bibliothèque Chauderon et son service de prêt sont encore fermés. Pourtant, un public hétéroclite se presse ce jour-là à l’entrée, pour débuter à l’heure un café numérique seniors. Des jeunes en apprentissage à la Ville vont y partager leur savoir-faire avec des personnes qui se sentent moins à l’aise sur leurs téléphones portables.

Alice Adam, retraitée, se montre enthousiaste. «Je note tout et je fais des progrès. Mon binôme est génial. La jeune fille est très pédagogue, elle me laisse le temps. On a une vraie connivence». Kalpana Muriset, apprentie en deuxième année, aime beaucoup ce moment d’échange. «Le fait d’expliquer quelque chose que l’on connaît, c’est valorisant. Et cela permet de rencontrer une autre génération».

Autre quartier, autre type de rendez-vous. Dans le cadre du Budget participatif de la Ville, l’association L’Escale Des Voisins anime plusieurs ateliers tout public – créatifs, d’écriture, de lecture –  jusqu’au mois d’avril à la bibliothèque de la Sallaz. «Nous n’avons pas de local pour notre association et voulons inciter les gens à se rencontrer, à tisser des liens tout en luttant contre l’isolement dans le quartier. La bibliothèque s’y prête très bien», explique Zohrat Breguet, présidente de l’association.

Dans le même ordre d’idée, fin mars, ProSpecieRara donnera de précieux conseils sur comment récolter des graines à la bibliothèque de Montriond.

JD