Environnement

Faire ses propres graines

© DR

Ces graines favorisent la diversité en milieu urbain.

Voici bientôt quatre ans que les Bibliothèques de la Ville et le Service des parcs et domaines s’associent pour proposer une grainothèque accessible à toutes et à tous. Dans le meuble en bois installé à l’entrée de la Bibliothèque de Montriond, on trouve autant des graines de fleurs, de fruits, de légumes que de plantes aromatiques. Le but de cette initiative est de planter et récolter des espèces sauvages indigènes ou des variétés locales et anciennes afin de favoriser la diversité en milieu urbain. Et, pour cela, pas besoin de posséder un grand jardin. Un petit lopin de terre, un balcon ou même juste un bord de fenêtre suffisent.

A la fin du mois, un atelier est proposé par la Fondation ProSpecieRara. Si ce monde vous intéresse mais que vous avez peur de mal vous y prendre, cette animation est faite pour vous. Vous constaterez que récolter des graines est un geste à portée de toute main. On vous expliquera même comment faire les vôtres. Oui, oui, car faire ses propres graines, c’est possible.

Vous participerez ainsi à préserver des variétés anciennes, locales ou traditionnelles introuvables dans le commerce tout en faisant des économies. «Sans oublier le plaisir créatif qu’on ressent à multiplier la vie tout en mettant en réseau des ressources et des connaissances», souligne Matthias Gudinchet, le responsable de projets plantes et semences chez ProSpecieRara.

Informations pratiques:

Jeudi 31 mars de 19h à 21h, à la Bibliothèque de Montriond
Dès 15 ans
Inscriptions: bibliothequemontriond@lausanne.ch

MB

Cet article fait partie du dossier Transmission de savoir