Portrait

Entretenir la flamme

© Mathilde Imesch - Ville de Lausanne
Prune Jaillet, patronne du café depuis deux ans.

C’est en mai 2020 que Prune Jaillet a repris les rênes du Montelly après que le restaurant soit resté fermé pendant deux ans. Plus qu’un bistrot, elle envisage ce lieu comme un espace dans lequel les gens du quartier se sentent accueillis. Elle le voit aussi comme une plateforme pour faire vivre différentes initiatives qui prennent racines dans le coin: l’après-midi jeux du mercredi, le Thé-Lecture du jeudi. En novembre, elle a organisé une fête d’Halloween pour les enfants du quartier. Une cliente pianiste lui a même offert un vieux piano. «On a ainsi pu organiser une soirée pendant laquelle on a sonorisé des films muets», se souvient la patronne qui se décrit comme une gardienne de phare. «C’est un phare centenaire dont je m’assure que la lumière reste bien allumée alors que je ne suis que de passage.»

Un phare dont elle partage la lumière avec les commerces de proximité. Le pain vient de deux boulangeries voisines. Pareil pour le café qui est torréfié par un gars du coin. Les fleurs qui décorent les tables viennent d’une fleuriste du quartier. «Comme elle n’a pas de vitrine qui donne sur la rue, je mets quelques bouquets sur le bar que les gens peuvent acheter. Je lui offre ainsi un peu de visibilité.»

Pour la déco, Prune Jaillet a choisi un gris qui valorise bien les éléments en bois. Le vert des banquettes, lui, rappelle la couleur des bancs publics. Quant aux tables, elles sont d’origine. «Elles en ont entendu des histoires!», sourit la responsable. Pour égayer les murs, la Lausannoise a repris quelques tableaux qui appartenaient à sa grand-mère alors que les miroirs viennent d’un ancien bistrot de campagne. Et la recette semble fonctionner puisque les gens du quartier reviennent. «Ils disent que ça n’a pas changé, qu’ils se sentent chez eux», conclut, ravie, la gardienne des lieux.

Informations pratiques:

Le Montelly

Chemin de Montelly 1

1007 Lausanne

021 625 03 52

www.lemontelly.ch

MB

Cet article fait partie du dossier Cafés historiques