Espaces publics

Deux façons de faciliter les trajets

Dans le cadre du Plan climat, la Ville a pour objectif d’améliorer la qualité des déplacements à pied et d’augmenter le nombre de zones modérées, y compris les zones piétonnes. Plusieurs mesures sont ainsi mises en place. Exemples.

© Laurent Kaczor - Ville de Lausanne

Les accoudoirs permettent à des personnes âgées ou à mobilité réduite de se relever sans aide.

Les bancs publics

Ces trois dernières années, ce sont près de 350 assises qui ont été installés dans la ville. En 2022, Lausanne passera ainsi le cap des 1000 assises installées sur le domaine public (en plus de celles présentes aux arrêts de bus et dans les parcs). Cette démarche offre à la population la possibilité de se reposer entre chaque déplacement mais aussi l’occasion de flâner ou de partager un moment convivial.

Par ailleurs, un des objectifs principal de ces actions est de densifier le réseau de ce type de mobilier urbain compatible pour les personnes à mobilité réduite (PMR). Depuis 2019, où moins de 5% de ces aménagements étaient compatibles pour les PMR, la Ville a posé chaque année une majorité de bancs adaptés à l’usage de tout un chacun (environ 9 cas sur 10). En trois ans, sur la totalité des bancs publics, 22% entrent désormais dans cette catégorie. Ce chiffre va croître chaque année au fil des nouvelles installations.

© Laurent Kaczor - Ville de Lausanne

L’ascenseur qui relie le quartier de Sévelin et la rue de Sébeillon s’illumine la nuit.

L’ascenseur

A Lausanne, on dénombre plus d’une dizaine d’ascenseurs publics. La pose de telles installations permet de pallier les différences de pente importantes dans certains quartiers et offre, dans plusieurs cas, un accès direct aux stations de métro.

Ces installations favorisent les déplacements piétons, notamment pour les personnes à mobilité réduite, telles que les seniors, les personnes en situation de handicap ou encore les personnes avec des poussettes ou des bagages encombrants. Elles permettent aussi de désenclaver des quartiers comme, par exemple, le nouvel ascenseur reliant Sévelin et Sébeillon depuis début avril. Elles renforcent ainsi les cheminements de mobilités actives avec une meilleure accessibilité aux différents transports en commun.

A. Grandjean

Cet article fait partie du dossier Piétons