Environnement

Les insectes et les oiseaux en raffolent

Pour encourager la biodiversité en ville, les jardinières et jardiniers remplacent les plantations exotiques par une végétation indigène, plus propice à la faune locale. C’est chose faite avec deux nouvelles haies.

© Ville de Lausanne

A la Promenade Dentan, les arbustes exotiques ont été remplacés par des indigènes.

En mars dernier, la Ville de Lausanne a remplacé plus de cent mètres de haies de laurier-cerise par des haies d’arbustes indigènes. Originaire d’Asie Mineure, le laurier-cerise est une espèce exotique envahissante. Massivement planté dans les jardins où l’on apprécie son feuillage dense et persistant, le laurier-cerise se propage rapidement par ses graines dispersées par les oiseaux. En envahissant les forêts périurbaines, il prend le dessus sur les arbustes indigènes et sur les fleurs de sous-bois tout en étant d’un intérêt limité pour les insectes de nos contrées.

S’inspirer de l’idée

Afin de promouvoir la biodiversité, le Service des parcs et domaines de la Ville de Lausanne remplace depuis plusieurs années les arbustes exotiques par des arbustes indigènes dans les espaces qu’elle gère. Cette année, avec le soutien financier de l’Alliance Vaudoise Pour la Nature et de la division Biodiversité et Paysage de la Direction générale de l’environnement du Canton, le Service des parcs et domaines a ainsi remplacé deux des dernières haies de laurier-cerise des parcs lausannois.

En fleurissant dès cette année à la Promenade Dentan et au collège de Florimont, ces récentes plantations de fusains, aubépines, bourdaines et autres prunelliers vont ainsi offrir gîte et couvert aux insectes et aux oiseaux.

Propriétaires, laissez-vous inspirer! La Ville soutient financièrement le remplacement des arbustes exotiques par des arbustes indigènes dans les espaces verts privés.

M. Charollais