Environnement

Myriam Charollais, passeuse de nature

La Ville cherche à atteindre l’exemplarité en matière de nature en ville. Afin de promouvoir la biodiversité à grande échelle et d’interconnecter les zones vertes, les privés représentent des actrices et acteurs majeurs que Myriam Charollais cherche à convaincre.

© Mathilde Imesch – Ville de Lausanne

Myriam Charollais participe à développer la biodiversité en ville.

Ingénieure en environnement de formation, Myriam Charollais se définit comme «une citadine motivée à travailler pour la nature dans le domaine urbain». Sensible à la biodiversité en ville, il lui tient à cœur d’agir pour la voir progresser. Active au sein du Service des parcs et domaines (SPADOM), c’est ainsi qu’elle se concentre depuis 2018 sur les aménagements favorables à la nature chez les privés.

Conseils et incitations financières
Comme elle aime à le souligner, «si la Ville de Lausanne fait déjà beaucoup d’efforts pour la biodiversité dans les terrains qu’elle gère, la moitié des espaces verts lausannois sont en mains privées.» Grâce à des conseils et à des incitations financières, le SPADOM encourage ainsi les propriétaires – aussi bien d’immeubles, de logements en PPE que de villas –, les régies, les architectes et les personnes en charge de l’entretien d’espaces verts privés, à faire leur part pour la nature.

Peu, c’est déjà beaucoup
«Faire de la place à la nature dans un jardin, c’est réaliser des aménagements tels que des haies d’arbustes indigènes, des prairies fleuries, une arborisation généreuse et adaptée au changement climatique, des abris pour la faune tout comme un éclairage minimal.» C’est aussi adopter un entretien écologique différencié, tenant compte des besoins des végétaux et des usages des lieux, avec la devise «aussi peu que possible, autant que nécessaire». Il s’agit, par exemple, de surveiller et soigner les arbres plutôt que les tailler et naturellement d’abandonner les produits phytosanitaires de synthèse. Ainsi, les espaces verts privés deviennent des lieux de vie pour bon nombre d’espèces, et complètent le réseau écologique lausannois, dont les propriétés privées deviennent d’importants maillons.

Des subventions sont disponibles pour la réalisation d’aménagements favorables à la nature dans les espaces verts.

www.lausanne.ch/subventions-nature

E. Elsner