Portrait

Tout le monde met la main à la pâte

La capsule temporelle du Grand-Pont devant répondre à d’importantes exigences techniques, c’est l’équipe de serrurerie de la Ville qui l’a construite sur mesure. Zoom sur les maîtres des portes lausannoises.

Étanchéité, taille au centimètre près, solidité, résistance aux variations de température (de -30° à +80°): les défis techniques à relever ne manquaient pas. C’est principalement Lionel Culand, serrurier auprès de l’unité signalisation et menuiserie, qui les a relevés. «C’est toujours intéressant de produire des objets sur mesure comme celui-ci, en plus avec une valeur symbolique aussi forte.» Une mission accomplie en trois jours, au milieu des nombreuses tâches qui relèvent de la compétence de ce spécialiste. «Avec mon collègue Joël Maeder, qui m’a également appuyé pour la construction de la capsule temporelle, nous nous occupons généralement de la réparation et de l’entretien des différentes infrastructures métalliques de la ville. Cela va des poubelles requins aux abris des transports publics, en passant par l’entretien du mobilier urbain dans les zones de rencontre.» En tant que serruriers de la Ville, Lionel Culand et Joël Maeder gèrent les clés et les cylindres de toutes les portes de l’ensemble des locaux du Service de la propreté urbaine, soit plus d’une centaine en tout.

I. Michaud

Cet article fait partie du dossier Un chantier mémorable