Plan lumière

Un nouvel éclairage pour les rives ouest du lac

Qu’il s’agisse d’un jogging en début de soirée en hiver ou d’un pic-nic tardif en été, nous sommes nombreux à fréquenter les rives du lac à la nuit tombée et cela quelle que soit la saison. Or pour se sentir bien, rien de tel qu’un éclairage à la fois réconfortant et esthétique. Un pari audacieux.

«Le secteur des rives du lac est l’un des quatre projets prioritaires – avec les quartiers de Montelly et des Boveresses et les liaisons verticales piétonnes – prévus par le Plan Lumière de Lausanne. Le périmètre d’étude s’étend de la tour Haldimand à l’embouchure de la Chamberonne, mais les grands projets en cours ainsi qu’un potentiel d’économie d’énergie supérieur nous ont incités à travailler prioritairement la partie ouest», explique Greg Sutter, planificateur éclairagiste aux Services industriels de Lausanne.

Ainsi, 74 mâts d’éclairage ont déjà été remplacés ce printemps afin d’accompagner la mise en service de la ligne de bus TL 24, l’inauguration du siège du CIO, du restaurant et de la place de jeu de la Vaudaire ainsi que le nouvel aménagement autour de la fontaine de granit.

«Pour bien différencier les flux de circulation la nuit, différents types de luminaires ont été utilisés. Par exemple, la liaison routière située au nord (route de Vidy, avenue Pierre-de-Coubertin) est éclairée par des luminaires d’une hauteur entre 6 et 8 mètres et d’une tonalité blanc neutre, et les chemins piétons à l’intérieur du site par des luminaires de 3 mètres d’une tonalité plus chaude. A terme, des bornes basses devraient équiper les espaces longeant le lac. La diffusion de la lumière choisie permet de préserver au maximum le ciel nocturne et la biodiversité.»

Esthétique diurne et économies d’énergie

À l’instar de Sauvabelin, des mâts en bois ont été utilisés pour renforcer l’aspect «nature» du site et l’aspect qualitatif de ses espaces publics. Sur le plan des économies d’énergie, cette première phase de travaux permet déjà d’économiser annuellement 24 000 kWh.

«A terme, nous visons une économie annuelle de 85 000 kWh pour la partie ouest des rives du lac, ce qui représente une baisse totale d’environ 70%», précise Greg Sutter.

Les luminaires sont programmés afin d’abaisser leurs flux aux heures creuses de la nuit, lorsque l’activité humaine est moindre. Ils sont également équipés pour recevoir bientôt des modules de télégestion qui permettront de les piloter à distance. La mise en oeuvre de l’ensemble du projet devrait s’étendre sur les deux prochaines années.

F. Augsburger