Jeunesse

La bonne recette des camps lausannois à la montagne

S’il y a bien une période durant l’année scolaire que les enfants apprécient dans une quasi-unanimité, c’est celle des camps de l’école à la montagne. Comment les cuisiniers font-ils pour assouvir tous ces estomacs? Rencontre avec Jean- Marc Peitrequin, responsable du domaine vacances et écoles à la montagne de la Ville.

© Ville de Lausanne
Jean-Marc Peitrequin

Rencontre avec Jean-Marc Peitrequin, responsable du domaine vacances et écoles à la montagne de la Ville.

Lors des camps, combien de repas sont préparés au quotidien et qu’est-ce que cela implique en termes logistiques?

Jean-Marc Peitrequin: Les cuisines des chalets de la Barboleusaz, des Chevalleyres et de Château-d’Oex servent pas loin de 500 repas par jour. L’élaboration de chaque repas tient compte de l’âge des élèves, des activités prévues pour la semaine, des conditions saisonnières et météorologiques.

Lors des camps, combien de repas sont préparés au quotidien et qu’est-ce que cela implique en termes logistiques?

Jean-Marc Peitrequin: Les cuisines des chalets de la Barboleusaz, des Chevalleyres et de Château-d’Oex servent pas loin de 500 repas par jour. L’élaboration de chaque repas tient compte de l’âge des élèves, des activités prévues pour la semaine, des conditions saisonnières et météorologiques.

Les cuisiniers font preuve d’une grande souplesse pour adapter les repas aux conditions du moment, cuisinant en forêt, improvisant des repas liés à des activités spécifiques ou en associant les élèves à la préparation du repas.

La Ville de Lausanne prône la restauration collective durable. Estce que les camps, malgré leur éloignement géographique, arrivent à respecter cette politique publique ?

En environnement préalpin, les cuisiniers des écoles à la montagne ont devant leur porte de beaux terroirs, de nombreux produits locaux de qualité en circuit court. Ce qui ne se trouve pas à proximité immédiate est rigoureusement sélectionné dans un rayon le plus proche possible. Passionnés par leur métier et conscients de sa dimension éducative auprès des enfants, les cuisiniers respectent les exigences de la restauration collective durable.

Les cuisines des écoles à la montagne ont également obtenus le Label Fait Maison en tant qu’établissements pilotes pour cette labellisation dans le cadre du plan de restauration collective durable mise en place par la Ville.

Quels sont les plats dont raffolent particulièrement les enfants? Es-til possible pour les parents de faire des suggestions de recettes?

La recette idéale: vous prenez un cuisinier passionné qui travaille aussi avec son coeur. Vous le laissez choisir les meilleurs produits et vous lui faites confiance sur sa connaissance des goûts des enfants. Vous incorporez une équipe éducative qui sait donner du sens au repas et en rappeler la valeur, ajoutez du plaisir et mélangez le tout dans un vrai travail d’équipe. Vous laissez gentiment les odeurs de cuisine se propager dans le chalet juste pour faire envie. Vous rassemblez ensuite les élèves avant le repas pour échanger avec le cuisinier sur le menu du jour et sa confection… et vous pouvez servir!

Les parents peuvent évidemment suggérer des recettes de cuisine mais généralement ce sont eux qui appellent les cuisiniers pour tenter d’obtenir les leurs!

W. Korewa

© Alison Buffet – Ville de Lausanne