Energies

L’éclairage public, vers encore plus d’efficacité

Un quart d’économies d’électricité en dix ans, c’est l’objectif que l’éclairage public lausannois s’est fixé dans une convention d’objectifs passée avec le Canton. Pour y parvenir, près de 6000 luminaires seront rénovés, dotés de LED et équipés de la télégestion.

Créé au début du 20e siècle, le réseau d’éclairage public à Lausanne a grandi avec la ville (environ 0,5%/an). Aujourd’hui, il compte 14 405 points lumineux et consomme 5855 gigawattheures (GWh) d’électricité par an. Depuis 2009, la consommation diminue d’environ 1,5% par an.

En 2013, un Plan Lumière a permis de définir des principes et une ligne directrice en fonction des besoins et habitudes des piétons et des autres usagers de la route. «Cela nous donne un fil rouge lors ,du renouvellement des installations, tout en conservant confort et sécurité», explique Alfonso Izzo, ingénieur expert de l’éclairage public aux Services industriels de Lausanne (SiL).

Audit énergétique

Dans le sillage de la Stratégie énergétique de la Confédération, l’Etat de Vaud incite depuis quelque temps les grands consommateurs (plus de 0,5 GWh/an) à s’engager, via une convention d’objectifs, à entreprendre des rénovations pour améliorer leur efficacité énergétique.

«Nous avons donc réalisé un audit énergétique de l’éclairage public pour planifier et optimiser les investissements futurs qui permettraient d’économiser encore davantage», continue M. Izzo. Quelque 600 rues, routes, places, parcs, chemins, escaliers, passages et promenades éclairés ont été analysés. Les données et habitudes des utilisateurs ainsi que l’environnement urbain ont été soigneusement scrutés, analysés et compilés. Résultat: dans les 10 prochaines années, environ 6000 luminaires, soit 41% du parc, sera rénové avec des ampoules LED. «L’utilisation de cette technologie n’est pas nouvelle, car nous l’employons depuis plus de cinq ans pour les nouvelles installations et rénovations.»

Avantages multiples

Bien que la convention passée avec le Canton préconise 25% d’économies d’énergie grâce au passage aux LED, les SiL souhaitent atteindre 33% avec l’ajout de la télégestion. «Cela permet d’adapter le flux lumineux durant les heures creuses de la nuit (et donc diminuer la consommation) et de détecter les pannes plus rapidement», conclut l’ingénieur.

Sur le plan du confort et du respect de la faune et de la flore, ce nouvel éclairage avec des LED apportera également de grands avantages. «Le flux lumineux est mieux dirigé et, grâce au programme d’abaissement, les nuisances sont réduites.»

Financièrement, le coût de l’opération avoisine les 4,5 millions de francs, dont une partie sera prise sur le préavis du Plan Lumière qui est financé par une taxe spécifique sur la consommation d’électricité.

«Grâce aux économies d’énergie et de maintenance, cet investissement devrait être rentabilisé en 12 ans environ», conclut M. Izzo.

Quelques chiffres

Points lumineux: 14 405 (6479 candélabres routiers, 2045 luminaires suspendus, 2662 candélabres de parcs et chemins piétons, 300 bornes de parc et 2919 luminaires d’illumination de bâtiments et oeuvres d’art)

Consommation: 5855 MWh (moins de 1% de la consommation totale lausannoise)

Rues: 597

Câbles: 305,5 km

Lignes aériennes: 95,5 km

Économies: 1480 MWh (1961 MWh avec la télégestion)

F. Augsburger