Solidarité

Dix ans d'eau solidaire

Le Grand-Pont accueille une exposition photographique dédiée au partenariat entre Lausanne et Nouakchott pour améliorer l’accès à l’eau des populations démunies.

Depuis 2009, Lausanne et 22 autres communes* collectent un centime par mètre cube d’eau vendu à leurs habitants pour améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement à Nouakchott, capitale de la Mauritanie.Une exposition photographique met en lumière les réalisations accomplies sur place auprès des bénéficiaires.

En Suisse, toutes les conditions sont réunies pour avoir des ressources abondantes en eau. Des moyens financiers suffisants et un savoir faire technique permettent à la population d’avoir accès à des services d’approvisionnement et d’assainissement de haute qualité. Au niveau de la Ville de Lausanne, cette situation privilégiée a été une motivation pour apporter son soutien à ceux qui n’ont pas accès à ces services vitaux. Initié en 2008, le concept de «solidarité inernationale eau» a démarré concrètement en 2009.

A Nouakchott, moins d’un tiers de la population est raccordé au réseau d’eau. Proche de l’océan Atlantique, la ville de 1,2 million d’habitants se situe en plein désert du Sahara. L’eau doit y être acheminée depuis le fleuve Sénégal à 170 km de distance. L’eau est bien présente. Le problème provient de sa distribution.

Un centime par m3

Depuis dix ans, Lausanne et plusieurs autres communes ou distributeurs d’eau – 22 actuellement – sont associées pour y améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement. L’équivalent d’un centime par mètre cube d’eau vendu aux citoyens est dédié à ces projets. Le geste est modeste: CHF 2.– par année pour une famille de quatre personnes. Sur place, il permet de concevoir d’importantes réalisations.

L’intérêt et la force de ce partenariat réside dans l’accompagnement sur la durée et le transfert de savoirs. Les échanges portent à la fois sur des points techniques (formation à la détection des fuites, formation au montage d’un branchement, etc.) ainsi que sur des points organisationnels (amélioration du management interne et gestion de la base de données du réseau d’eau, par exemple).

En partenariat avec la Région de Nouakchott, les actions dirigées par le Service de l’eau de Lausanne se concentrent sur Tarhil (qui signifie «les déplacés» en arabe), une zone périurbaine des plus pauvres. Avant l’intervention de ce partenariat, l’eau était amenée par camions et vendue par des petits revendeurs. Résultat: les habitants du quartier payaient l’eau 50 fois plus cher que ceux du centre-ville.

Dix-huit photos

A l’occasion du dixième anniversaire du partenariat, le Service de l’eau propose de découvrir l’exposition photographique en plein air «L’eau nous réunit» sur le Grand-Pont. En parallèle, les mêmes photographies sont exposées sur une des places du centre-ville de Nouakchott. Par le biais de 18 photographies de l’agence mauritanienne enHaut!, le public peut découvrir quelquesunes des réalisations depuis 2009.

Ce ne sont pas moins de 2400 ménages qui ont pu être raccordés au réseau d’eau potable ou encore 50 toilettes qui ont été construites dans des écoles et centres de santé. En tout, quelque 87 000 Mauritaniens ont pu bénéficier du partenariat.

Et ce n’est pas fini. Une convention a été signée en septembre 2018 pour financer d’autres travaux à hauteur de CHF 1 600 000.–. Cette nouvelle phase permettra notamment de poser 70 km de conduites, d’équiper en sanitaires d’autres écoles et centres de santé et de renforcer les compétences locales. Si tout cela a pu être accompli, c’est grâce aux Lausannois·es et habitant·e·s des communes partenaires. Merci à vous d’être solidaires!

V. Aloise

* Apples, Attalens, Charrat, Cossonay, Ecublens, Epalinges, Estavayer-le-Lac, Jouxtens-Mézery, Jussy, La Chaux, Le Mont-sur-Lausanne, Lutry, Martigny – Sinergy, Moiry, Montricher, Morges, Nyon, Pomy, Pully, Villaz-St-Pierre, l’association intercommunale «La Menthue», la Compagnie des eaux Worben

«L’eau nous réunit»