Environnement

Un premier Parc naturel périurbain romand

Le développement du projet de parc naturel durant l’année 2019 a été marqué d’une part, par le repositionnement du périmètre du parc sur le territoire communal lausannois et d’autre part, par la présentation de la charte aux autorités lausannoises.

Suite aux prises de position des communes joratoises, la Municipalité de Lausanne a décidé courant mai 2019 de soutenir le projet en acceptant d’accueillir l’intégralité du périmètre du parc sur son territoire et sur ses propriétés. Au mois de décembre 2019, la Municipalité a également présenté un préavis au Conseil communal proposant de formaliser l’engagement de la Ville de Lausanne pour un Parc naturel du Jorat entièrement situé sur territoire lausannois afin d’obtenir le label «Parc d’importance nationale» par la Confédération.

Le projet de Parc naturel du Jorat est un petit bijou de durabilité, aux avantages environnementaux, sociaux et économiques. Il représente une opportunité unique pour répondre aux enjeux des forêts lausannoises à l’échelle du Jorat, du Canton de Vaud et aux enjeux de la biodiversité au niveau suisse. Il prévoit de développer des projets et avoir un impact positif sur les thèmes-clé que sont:

  • La biodiversité: les bois du Jorat représentent le plus grand massif forestier d’un seul tenant du Plateau suisse; le parc permettra d’y favoriser notamment les espèces liées au bois mort, aux milieux humides et aux sources.
  • La forêt comme espace de loisirs: le parc permettra de sensibiliser la population à la nature, à la sylviculture et aux savoir-faire du Jorat; il facilitera la maîtrise des pressions grandissantes qui s’exercent sur la forêt et contribuera à l’amélioration de l’accueil et à la coordination des activités de loisirs. Les chemins officiels existants seront conservés.
  • L’économie forestière et agricole: le parc soutiendra une exploitation forestière respectueuse de la nature (hors zone centrale du parc) et facilitera la promotion de la filière du bois à l’échelle régionale. Le parc pourra aussi renforcer les circuits courts valorisant les produits du terroir.

La charte du parc formalise les projets issus d’un processus de concertation des différents acteurs du territoire et d’une démarche participative avec la population. Les bénéfices du parc naturel iront bien au-delà des frontières lausannoises, avec la collaboration toujours souhaitée d’autres communes de la région.

Les processus démocratiques se poursuivront courant 2020, avec le vote du Conseil communal, la mise à l’enquête de la décision de classement de la zone centrale du parc, et le dépôt de la demande de labellisation par le Canton à la Confédération.

Le Parc naturel du Jorat pourrait entrer en force dès le 1er janvier 2021 et devenir ainsi le premier parc naturel périurbain de Suisse romande.

S. Chanel