JOJ Lausanne 2020

Quand Lausanne s’est éclairée

Le 9 janvier au soir, la flamme olympique s’est allumée sur la place de l’Europe et on se demande si elle n’a pas illuminé Lausanne d’une nouvelle lumière.

Dès le premier jour, les rues résonnaient des voix des enfants venus de tout le canton pour assister à des compétitions ou faire des ateliers. On entendra ici une petite fille s’émerveiller d’avoir pu voir un patineur (Noah Bodenmann, ndlr) qui est allé dans la même école qu’elle («j’te jure»), ou là un jeune pré-ado arrivé en traînant les pieds à Malley dire à l’un de ses copains en sortant «C’était un peu long, mais ces patineuses elles sont quand même super balaises.»

Samedi, sous un soleil radieux, les animations de Lausanne en Jeux! battent leur plein. Saut à ski, ski de fond, curling, etc. Tout y est pour contenter le plus grand nombre. A 18h juste avant la représentation de Body City, une mère arrive avec ses deux filles qui ont un sourire jusqu’aux oreilles «C’est génial, tout ce qu’il y a, mais j’en peux plus, nous sommes là depuis 11h du matin.» Devant une place centrale bondée, les artistes entrent en scène: le public adore et afflue tellement que les autorités décident de fermer le Grand-Pont par sécurité.

Et puis, soudain, tout s’arrête. Plus de vidéo, plus de musique, panne technique. Absolument pas démonté, le jeune homme sur ses rollers qui était sur scène continue et appelle tous les autres, s’en suit 15 minutes d’improvisation avec un public en liesse. La musique reprend et une dame s’exclame: «On aurait presque voulu que la panne continue!»

Un peu plus loin, la place des Médailles (le Flon) est pleine à craquer, le public accueille sous un tonnerre d’applaudissements les meilleurs athlètes du jour. Au même moment, un bénévole indique à des touristes un peu perdus où ils doivent aller, l’un deux dit «Vous avez vu comme ils sont tous gentils et souriants dans le staff?». Ils partent vers le M2 et rentrent dans un métro rempli par des vestes floquées de divers noms de pays. Les JOJ Lausanne 2020 auront permis aux jeunes athlètes venus des quatre coins du monde de vivre une expérience unique et aux Lausannois·e·s de voir leur ville avec un regard nouveau.

C’est certain, la flamme olympique a fait des étincelles, comme celles qui éclairaient les yeux de cette petite fille qui, regardant toutes les animations, dit: «Maman, Lausanne en Jeux! c’est vraiment trop cool!»

A. Nappey-Barrail