Energies

Dix ans d’énergies renouvelables à Lausanne

Lorsque le soleil se leva ce jour-là sur Lausanne, il ne savait pas encore qu’il aurait un rôle crucial à jouer pour l’avenir énergétique de la région. C’était il y a 10 ans, le 10 décembre 2009, et la société SI-REN SA était créée. Rencontre avec Richard Mesple, directeur de SI-REN SA.

Dans quel contexte a été créée la société SIREN?

Richard Mesple: A l’époque, Lausanne avait débuté, entre autres, le projet EolJorat Sud depuis deux ans, participé à l’installation de deux éoliennes dans la vallée du Rhône, réalisé une douzaine de centrales solaires et mis sur pied la bourse solaire. Pour répondre à la demande du Conseil communal (plusieurs préavis), la Municipalité a créé cette société d’investissement qui pouvait ainsi agir plus rapidement pour le développement des énergies renouvelables à Lausanne.

Aujourd’hui encore, je pense que c’était une très bonne idée, car ce domaine évolue très rapidement. Par exemple, le prix des panneaux photovoltaïques a été divisé par 10 en 10 ans et ce mode de production est devenu très rentable et surtout accessible à presque tous les propriétaires. Le photovoltaïque est aujourd’hui la technologie la meilleure marché et la plus respectueuse pour l’environnement pour produire de l’énergie électrique.

Dix ans plus tard, quel regard portez-vous sur les années écoulées?

Dès le début, nous avons réalisé un cadastre solaire des toits de la région lausannoise avec la Heig-VD. Sur les 8000 bâtiments que compte la commune de Lausanne, nous avons ainsi pu cibler les plus intéressants: grands (env. 500 m2), récents et bien orientés. Nous avons aujourd’hui plus de 50 centrales qui recouvrent quelque 70 000 m2 de toiture et totalisent environ 42 000 panneaux. Les kilowattheures solaires ainsi produits couvrent les besoins annuels de 3600 ménages.

Mais il n’y a pas que le solaire. Nous investissons également dans les autres énergies renouvelables. Parallèlement, nous sommes passés de deux à sept collaborateurs, tous très motivés.

Quels sont vos projets actuels?

Dans le domaine de l’éolien, le projet EolJorat Sud (huit éoliennes dans les bois du Jorat) est en bonne voie. Le Tribunal fédéral devrait statuer sur le plan partiel d’affectation cette année, ouvrant la procédure de mise à l’enquête. Nous avons également une participation dans un parc éolien en France afin d’acquérir de l’expérience.

Pour le solaire, nous allons continuer à installer une dizaine de centrales par an, pour une production de 1,5 million de kilowattheures supplémentaires chaque année. La plupart de ces installations seront des regroupements dans le cadre de la consommation propre. En géothermie, nous participons au projet AGEPP à Lavey (www.agepp.ch). Après une mise à l’enquête sans opposition, l’installation de la plateforme de forage va débuter cette année pour un forage en 2021. Enfin, pour la biomasse, nous continuons notre collaboration avec Palézieux Bio-énergies SA.

Comment voyez-vous l’avenir?

Ces différents projets montrent bien que les énergies renouvelables sont complémentaires et qu’il est important de toutes les développer pour assurer la sécurité de l’approvisionnement. SI-REN a encore de belles années devant elle car le potentiel est énorme et nous aurons encore besoin de beaucoup plus de renouvelable.

Les projets vont s’accélérer dans la région permettant de concilier création d’emplois et faibles émissions de CO2. Cette évolution réjouissante se fait bien évidemment en parallèle à la réduction de notre consommation.

Avez-vous un toit de 400 m2 ou plus?

SI-REN SA investit les sommes nécessaires aux études et à la construction d’une centrale solaire et vous consommez le courant produit sur votre toit en priorité, moins cher que celui acheté sur le réseau. Vous participez ainsi au développement des énergies renouvelables et diminuez votre facture d’électricité.

Plus d’infos sur si-ren.ch

F. Augsburger