Patrimoine

L’édicule de Rumine a une nouvelle fresque

Un herbier géant décore maintenant les murs de l’édicule. Œuvre d’Anaëlle Clot, il se compose de neuf peintures qui invitent les passantes et lespassants à découvrir un «cabinet de curiosités».

«Donner au petit le grand qu’il mérite: l’édicule de Rumine me fait penser à un champignon au milieu des arbres, de par sa forme, ses teintes et sa taille en comparaison à celle des immeubles environnants. La frise sculptée à l’entrée de celui-ci fait écho à mes compositions végétales et donne le ton en invitant à entrer. Ce lieu intemporel, de passage, est propice à ralentir et stimule l’imaginaire, comme si l’édicule avait été bâti pour abriter nos rêves. Il offre un temps pour soi, pour imaginer d’autres mondes, d’autres formes de vie, ou tout simplement reprendre son souffle», raconte Anaëlle Clot sur le lieu qui a inspiré l’œuvre colorée et poétique.

Construit en 1913, l'édicule de Rumine est un élément fort du patrimoine lausannois et, aujourd’hui, grâce à la politique publique des édicules, il cumule deux fonctions: salle d’attente pour les usagers TL et, depuis 2018, espace d'expression artistique, accueillant une nouvelle œuvre culturelle éphémère tous les deux ans.

AI