Espaces publics

L’art complexe de planter des arbres en ville

L’automne est là, et avec lui le temps de planter des arbres pour renouveler le patrimoine arboré lausannois. Un exercice qui paraît simple, mais qui peut devenir complexe en milieu urbain.

© Marino Trotta - Ville de Lausanne

Il y a trois ans, la place Grand-Saint-Jean a retrouvé son arbre, un platane d'Orient de huit mètres de haut.

Dans nos rues et sur nos places, l’arbre joue un rôle essentiel pour rafraîchir la ville, atténuer et limiter les effets du réchauffement climatique. Aucune structure, aucun aménagement ne peut se targuer d’être aussi performant. Quelques mètres carrés au sol lui permettent de développer une surface de feuillage équivalente à la surface d’un terrain de football. Il est donc primordial de maintenir les arbres urbains sains et forts.

Pour un jardinier, planter un arbre est presque un geste banal. Il en aura planté des centaines dans sa carrière. Pourtant, lorsqu’il s’agit de planter un arbre en ville, dans le bitume, cela devient un geste complexe. En effet, il faut offrir à l’arbre des conditions favorables à son développement. Et le rôle que jouent ici les jardiniers est souvent méconnu.

Besoin de terre
L’arbre a besoin de terre, beaucoup de terre, denrée en cours de raréfaction dans la ville, et surtout dans la rue. La rue et son sous-sol sont l’objet de toutes les convoitises. Il s’agit d’y faire circuler toujours plus de personnes et d’éléments. Les 10 à 100 m3 de substrat que l’arbre convoite pour prospérer, déployer ses racines et nous faire profiter de son feuillage sont donc difficiles à réunir.

C’est donc à cet exercice peu aisé que s’attellent les jardiniers et les techniciens du Service des parcs et domaines. Quelque 22'000 arbres publics sont inventoriés en ville. Selon un premier diagnostic, environ un tiers d’entre eux ne se développent pas de façon satisfaisante.

Pour y faire face, deux voies sont explorées par les experts. La première vise à améliorer les conditions de plantation chaque fois que c’est possible. En collaboration avec les autres services, en charge de la gestion de la rue et du sous-sol, il s’agit de créer des espaces de plantation plus généreux, répondant aux besoins en terre de l’arbre. Pour atteindre ces volumes, l’espace doit s’étendre sous le bitume, offrant à la fois le substrat nécessaire au végétal et la portance nécessaire au trafic piéton ou motorisé. Lequel ne se doute même pas de ce qui se passe sous ses roues ou ses pieds.

La seconde voie consiste à choisir des essences mieux adaptées aux conditions de vie des trottoirs et des places. Une réflexion est actuellement menée pour diversifier la palette d’arbres plantés en milieu construit et pour privilégier des arbres mieux à même de supporter le réchauffement climatique de nos villes.

Dans la forêt urbaine
L’arbre est indiscutablement au service de la ville, et la ville doit se mettre au service de l’arbre pour lui offrir de bonnes conditions de développement. C’est grâce aux nombreux forestiers, jardiniers et techniciens qui œuvrent en faveur de l’arbre urbain que les Lausannoises et Lausannois peuvent profiter de leur feuillage et de leur beauté. Ils veillent quotidiennement à ce qu’ils soient sains et à ce qu’ils grandissent de manière harmonieuse dans la forêt de béton qui les entoure.

Ce travail sera poursuivi, en prenant en compte de nouveaux défis. Plus que jamais nous voulons des arbres grands et forts, gages d’une canopée généreuse et bienfaitrice.

Un compteur des arbres

Des outils numériques permettant un état des lieux et un suivi de l’arborisation ont été conçus à l’attention des habitants. La Ville entend ainsi informer de la richesse de son patrimoine arboré et offrir une vue détaillée de la gestion de ses arbres publics.

Un «compteur des arbres» propose un suivi en temps réel du patrimoine arboré public lausannois, et un guichet cartographique permet d’identifier les 22'000 arbres déjà inventoriés, les arbres remarquables ainsi que les arbres devant être coupés et remplacés.

www.lausanne.ch/arbres-et-forets

M. Rosselet