Urbanisme

Les couleurs de la ville: quand l’expertise apaise les passions

Plusieurs facteurs façonnent l’identité d’une ville. La couleur des immeubles et l’harmonie générale des teintes qui en résulte comptent parmi eux. En la matière, des spécialistes veillent et conseillent avant toute nouvelle construction ou transformation. Partage d’expérience avec Amelia Weissbrodt.

Architecte inspectrice à la section analyse et inspection du Service d’architecture de la Ville, Amelia Weissbrodt assure la bonne intégration esthétique des bâtiments: couleurs, matériaux, aspect. Pour vérifier la pertinence des options proposées par les architectes, elle se fonde sur des articles du Plan général d’affectation et de la Loi sur l’aménagement du territoire et les constructions.

«Un exercice délicat où je tente d’être aussi objective que possible, précise-t-elle. Un nouvel immeuble ou une réfection de façade aura un impact direct sur les bâtiments voisins. Et ceux-ci agiront en retour sur la construction en question. Nous devons donc estimer ces influences réciproques. Il nous revient d’imaginer comment tout cela va s’intégrer dans la rue et le quartier.»

Diverses observations

Plans et maquettes aident à se faire une idée, mais ne suffisent pas. Raison pour laquelle Amelia et ses collègues demandent souvent des plans de concept de matériaux-couleurs, des photomontages, des échantillons de 50 x 50 cm, voire de grands prototypes, en cas de façades imposantes. «Rien de tel que de placer ces éléments sur site, de les observer sous plusieurs orientations, à différentes heures du jour, pour estimer le résultat final. D’autant plus que le rendu des couleurs peut s’altérer avec le temps.»

L’accompagnement dans les choix que propose l’équipe d’analyse et inspection s’avère primordial et très apprécié. «Nos interlocuteurs comprennent le sens des remarques. Ils voient aussi combien je m’investis dans le service public: je pense que ma fonction est utile pour contribuer à maintenir une certaine esthétique et une qualité dans la ville. Enfin, ils savent que si chacun agissait à sa guise, il régnerait une véritable confusion visuelle!»

Réduire les îlots de chaleur

Amelia prend sa mission à cœur: «Même en dehors de mon travail, je scrute les façades de Lausanne, capitale qui me fascine, si différente de ma ville d’origine en Andalousie qui s’étend à plat, au bord de la mer!» Face au réchauffement climatique, il lui incombe, comme à ses collègues, de tenir compte de l’albédo (fraction de l'énergie solaire globale réfléchie par une surface, donc par ses couleurs). Les décisions prises à ce sujet contribuent à réduire les îlots de chaleur en ville. La population appréciera.

G. Montangero