Urbanisme

Une façade chantante qui économise de l’énergie

Ce mois de mars 2021 marque la fin des travaux d’assainissement énergétique du Centre sportif de la Vallée de la Jeunesse. La nouvelle enveloppe améliorera la consommation énergétique de 60%. Intégrant une œuvre artistique sonore, elle évoque la rivière du Flon qui passe sous ce complexe.

© Laurent Kaczor
Un détail de la façade.

Avec l’Ecole professionnelle commerciale, située juste à côté, cet ensemble a été construit entre 1969 et 1971, basé sur une grille modulaire d’une structure porteuse métallique: le système CROCS (Centre de rationalisation et d'organisation des constructions scolaires). Cette méthode permettait de réaliser rapidement et à bon marché des écoles pour faire face à la croissance de la population liée au babyboom.

Ces structures n’avaient jusqu’à ce jour subi aucune rénovation majeure. D’un montant de 7,5 millions de francs, le projet du bureau Chiché architectes consistait dans la pose d’une enveloppe continue d’une quarantaine de centimètres d’épaisseur avec des vitrages triples. Cette nouvelle peau a permis de résoudre les problèmes d'isolation thermique, d'étanchéité à l’air et d'infiltration d'eau depuis la toiture. La consommation d’énergie devrait à terme diminuer de 60%.

Les façades intègrent de fins disques de laiton piézo-électriques qui représentent une vague stylisée. Cette œuvre, conçue par l’artiste Rudy Decelière, diffuse à intervalles irréguliers, un son de ruissellement d’eau. Il rappelle la présence souterraine du Flon, canalisé pour accueillir l’exposition nationale de 1964.

YR