Culture

Une collection d’art forgée depuis bientôt 100 ans

Les plus de 1700 œuvres qui constituent la Collection d’art de la Ville de Lausanne (CAL) sont désormais accessibles en tout temps grâce à un nouveau site internet. L’occasion pour le Journal communal de partir à la découverte de cet immense trésor.

© Ville de Lausanne

Chantal Rey dans l'un des dépôts avec le tableau de Francine Simonin.

Rencontrer Chantal Rey, conservatrice de la Collection d'art de la Ville de Lausanne, dans l’un des deux dépôts qui servent d’abri à ce bien patrimonial public inestimable, c’est comme pénétrer dans la caverne d’Ali Baba. Ici, ni brigands ni objets volés bien sûr, mais des centaines d’œuvres d’art acquises depuis le début du 20e siècle par la Ville. Interview.

De quoi est constitué ce gigantesque corpus?

Chantal Rey: La Collection se définit par sa diversité autant au niveau stylistique, que technique, avec des dimensions d’œuvre très différentes. C’est un corpus qui regroupe autant des artistes qui ont une renommée sur le plan international que local. Tout cela sur bientôt 100 ans!

Où sont stockées toutes ces œuvres?

Elles sont réparties dans deux dépôts au centre-ville, dans plus de 250 lieux de l’administration communale ainsi que dans l’espace public. 

Quel est le but de cette Collection?

Au début, il n’était pas prévu de stocker les œuvres. L’idée était d’embellir la ville et l’administration mais le volume a beaucoup augmenté. Le but aujourd’hui, c’est qu’elles circulent un maximum dans les locaux de l’administration notamment. Tout en  pérennisant et préservant ce patrimoine. Il faut trouver un équilibre entre ces deux objectifs.

Un site Internet répertorie désormais ces œuvres, c’est une manière de les rendre accessibles?

Oui. Il s’agit de pallier au fait que nous n’avons pas de lieu d’exposition fixe et pérenne. C’est une façon de pouvoir montrer les œuvres au plus grand nombre. Nous allons y présenter entre autres des explorations autour de certaines thématiques. 

Vous gérez cet immense corpus. Quel rapport entretenez-vous avec ces œuvres?

Je me sens privilégiée d’être entourée de toutes ces œuvres, mais je préfère les voir dans un espace qui convient. J’ai évidemment beaucoup de coups de cœur. Actuellement, il y a un tableau de Francine Simonin que j’aime beaucoup. C’est une œuvre sur papier, un matériau délicat, qui doit être préservé de la lumière. Il est donc revenu au dépôt pour être mis en repos avant d’être à nouveau proposé à l’exposition.

Si vous pouviez partir avec une œuvre?

Et bien, je viendrais en changer tous les six mois! Actuellement j’aime beaucoup la sculpture en céramique She Devil in a Green Dress or The Mermaid de Guillaume Pilet.

Propos recueillis par JD