Administration

«J’aime développer des politiques publiques»

Anna Andreiuolo, 49 ans, est adjointe administrative au Bureau lausannois pour les immigrés. Depuis qu’elle y est entrée en 2004, elle a vu le milieu de l’intégration se «féminiser» largement. Mais les carrières des femmes sont à son avis encore freinées par l’engagement à plein temps qu’on demande aux cadres.

© Laurent Kaczor - Ville de Lausanne

Ses parents sont originaires d’Italie, mais c’est en hindouisme qu’elle s’est spécialisée au cours de ses études en sciences des religions, ce qui lui a valu d’être engagée au BLI: c’est la religion de la communauté tamoule en Suisse. Elle s’y plaît parce qu’elle aime la mise en place de politiques communales, au plus près des habitantes et habitants. «J’aime ce côté concret, palpable de nos actions.»

Ayant trois enfants, le goût des activités sportives et de la montagne, elle a fait le choix de travailler à 60%. Cela ne l’empêche pas d’occuper ce poste d’adjointe, une opportunité qu’elle apprécie.

En général, on attend un engagement à plein temps dans les postes à responsabilités, et ça tend à favoriser les hommes, «là aussi il y a encore un long chemin à parcourir pour éliminer les inégalités.». De manière générale, c’est à son avis «une très bonne chose» que les hiérarchies se féminisent, aussi dans le domaine social. Simple question d’égalité.

AM