Administration

«Chaque chantier est un nouveau défi»

Silvia Guentang, 50 ans, est cheffe de projet au Service des routes et de la mobilité depuis 2019. Ingénieure en génie civil, elle supervise des chantiers et n’a «jamais senti de réticences masculines».

© Laurent Kaczor - Ville de Lausanne

Elle aime surtout cette variété, son travail n’est pas monotone, tous les projets sont différents. Elle suit la construction de routes, de parcs de jeux, d’aménagements paysagers. Il y a parfois des aléas, une conduite d’eau ou d’électricité qui ne devait pas être là, dans ces cas-là «on doit jongler et adapter le projet, mais ça fait partie des bons côtés. Ce sont de petits ajustements, les études ont été bien menées et on arrive toujours au résultat souhaité, avec cette satisfaction d’être passés du plan à la réalité.»

Silvia Guentang est de retour à Routes et mobilité après y avoir entamé son parcours professionnel, entre 1990 et 2001. Puis elle est partie en Afrique centrale, où elle a travaillé pendant dix-huit ans sur des projets routiers au Cameroun, en Guinée équatoriale, au Tchad.

En revenant, elle a été agréablement surprise par l’évolution des effectifs  vers davantage de mixité entre femmes et hommes. En 1990, elle y était la première femme. En 2001, elles n’étaient encore que deux.

Pour elle, ça n’a «jamais été un problème d’être une femme dans un milieu essentiellement masculin.» Parfois, oui, elle remarque «une petite surprise au premier abord», à l’arrivée sur un chantier. Mais elle n’a jamais senti de réticences. «Si on n’en fait aucun cas, si on fait son travail et on démontre ses compétences, il n’y a pas de problème.»

AM