Santé

«Que ça devienne une évidence»

Pour Marco Munafo, officier à l’Etat-major DIAM et actif sur diverses plateformes en lien avec la vaccination, la priorité est toujours de répondre aux personnes hésitantes au sein de l’administration communale.

© Ville de Lausanne

Marco Munafo, policier à Lausanne depuis 22 ans.

«Nous mettons tout en œuvre afin de transmettre des informations claires, précises et factuelles, facilitant le pas vers la vaccination. C’est délicat, la frontière est ténue entre information et incitation.»

Capitaine de police, Marco Munafo, 48 ans, est membre de l’Etat-major DIAM (Directives pour l’engagement des secours en cas d’accident majeur) et du comité de suivi qui coordonne les actions de la Ville et ses différents services face à la pandémie. C’est en particulier l’application des directives cantonales et les campagnes d’information sur les phases successives de la vaccination Covid, pour la rentrée scolaire, ou auprès du personnel de la Ville. Son rôle lui permet d’assurer le lien avec le Canton.

A titre personnel, Marco Munafo reconnait avoir eu des doutes au départ, qui se sont vite estompés. Dès que la vaccination a été ouverte pour sa tranche d’âge, au printemps, il a pris rendez-vous, mais en se posant encore des questions sur la genèse du vaccin, le manque de recul sur ses effets. «Plus les jours passaient, plus c’est devenu une évidence. Notamment pour ne pas infecter des personnes à risque, comme mes parents.» Entré dans la police il y a 22 ans, il se dit «heureux de faire partie de plateformes qui me permettent d’avoir les informations des experts à la source.»

AM