Jeunesse

Une Junior Team en cuisine

A la rentrée d’août, en partenariat avec le Canton, la Ville a mis sur pied sa première «Junior Team». Celle-ci concerne le métier de cuisinière et cuisinier CFC et se déroule à l’APEMS (accueil pour enfants en milieu scolaire) de Prélaz.

Le modèle de formation professionnelle initiale dit des «Junior Teams» consiste à placer une équipe d’apprenties et d’apprentis se formant au même métier sous la responsabilité d’une formatrice ou d’un formateur en entreprise qui se dédie pleinement à cette tâche.

Depuis plus d’un mois, cinq apprenties et apprentis réalisent ainsi 180 repas par jour pour les élèves de l’APEMS de Prélaz (140 livrés et 40 sur le site), ainsi qu’une vingtaine de petits-déjeuners et goûters. Tout cela sous la conduite de Raphaël Cossetto, chef de cuisine et formateur coach attitré.

Qui sont les apprenties et apprentis qui prennent part à cette formation? Comment cette expérience novatrice est-elle vécue? En quoi ce modèle de formation, distinct du modèle classique de l’apprentissage, impacte-il leur quotidien? Réponses avec le témoignage de deux jeunes.

© Ville de Lausanne
Luna Justiniano, 16 ans,apprentie en première année

Si Luna concède sans détours que ses premières aspirations professionnelles ne l’ont pas menée vers la cuisine, elle signale immédiatement qu’elle «adore préparer» ce qu’elle va manger, sans doute influencée par le soin que ses parents et ses «mamies» apportent à la confection des repas.

«C’est incroyable, c’était ma salle de gym juste à côté car j’étais à l’école primaire ici, à Prélaz. Je trouve ça trop mignon de revenir dans ces lieux et de cuisiner pour mon petit frère de 6 ans qui fréquente l’établissement. C’est trop chou!»

La participation à cette JT en cuisine constitue une source de fierté pour la jeune Lausannoise, surtout quand elle en vient à entendre les échos des expériences pas toujours heureuses que font ses acolytes dans d’autres structures.

Sa spécialité inédite, héritée de l’une de ses grand-mères: le gratin de bananes impliquant crème, fromage et tabasco, servi avec du riz et de la viande, pour Noël par exemple. Un must pour Luna, pourtant difficile à confectionner dans la cuisine de Prélaz car, confie l’apprentie hilare, «là, franchement, à part mon petit frère, ce n’est pas sûr que les autres enfants mangent de ça!».

© Ville de Lausanne
Luca Pirrello, 28 ans,apprenti en troisième année

Le parcours de Luca relève d’une exploration inédite des mondes de la santé et de la restauration. Au terme de sa scolarité obligatoire, à 15 ans, il s’oriente dans le domaine de la santé où il entreprend un long cursus, finalement trop lourd pour lui, qui le conduira dix ans plus tard à se réorienter en cuisine, vers son rêve de gosse.

Quelques stages plus tard et après ses deux premières années d’apprentissage dans un hôtel-restaurant, il tente sa chance pour sa dernière année en soumettant son CV au parcours improbable à la Ville de Lausanne. Et c’est bingo! Non seulement il est engagé, mais ses précédentes expériences lui permettent de seconder le formateur lorsqu’il est absent, et ainsi de pouvoir s’essayer ainsi à la conduite d’équipe.

Mais ce qu’il aime avant tout dans la mise en place de cette JT à Prélaz, c’est à la fois l’opportunité de travailler avec des gens plus jeunes et la possibilité de fréquenter un public d’enfants. «Ils sont très expressifs et montrent instantanément leur satisfaction quand c’est bon ou leur désapprobation.»

H. Munz