Patrimoine

Lauriers pour le stade de la Tuilière

A peine inauguré, le stade de la Tuilière a remporté deux prix prestigieux. L’un, international, pour sa valeur architecturale, sa fonctionnalité et son innovation. L’autre, national, pour son usage innovant, créatif, rentable et durable de l’acier.

Avec 12'000 places et un investissement public de 80 millions de francs, la Tuilière était l’un des plus petits concurrents en lice pour le Prix international du Stade de l’année en mars dernier. Le modeste édifice lausannois est sorti deuxième derrière le méga complexe de Inglewood/Los Angeles (70'000 places, budget de quatre milliards de nos francs), et devant le stade chinois de Xi’an (60'000 places, budget de 361 millions).

Les jurés ont noté «les moyens simples et les solutions éprouvées, mais intégrés de manière créative dans un bâti cohérent et robuste qui parvient à se démarquer». Ils ont relevé la parfaite mise en œuvre du béton brut des parois inclinées. Ils ont également apprécié les ouvertures sur le paysage, la bonne signalisation, le concept de couleurs et l’excellence de la structure métallique du toit, qui offre un grand confort aux spectatrices et spectateurs.

Après cette reconnaissance internationale, la Tuilière a figuré parmi les finalistes du Prix Acier 2021, décerné le 7 octobre dernier, la plus importante distinction suisse en construction en acier et en métal.

Joanna Fowler, cheffe de projet au Service d’architecture et logement pour la Tuilière, relève: «Ce prix célèbre l’innovation et l’élégance de la structure de ce bâtiment emblématique, mais aussi la collaboration réussie entre ingénieurs, architectes et maître d’ouvrage pour sa construction.»

G. Montangero