Economie

Tri de vêtements et réinsertion

La coopérative Textura, qui recycle des vêtements usagés, disposera de plus de 3000 m2 dans les Halles 15 et 17. «Nous pourrons y augmenter nos capacités et développer les circuits commerciaux courts», se réjouit Emmanuelle Rossier, responsable des prestations.

Textura fait partie de Démarche, société coopérative à but non lucratif fondée en 1992, qui compte 170 collaborateurs. Emmanuelle Rossier y travaille depuis six ans. Formée en sciences politiques et en gestion publique, elle a longtemps oeuvré dans la réinsertion. 

Textura accompagne environ 600 personnes en recherche d’emploi par année, la plupart pour des missions de trois mois, dans une trentaine de métiers: vente, entretien, logistique, couture, buanderie, administration, comptabilité, ressources humaines... «A Beaulieu, nous restons au centre-ville, et dans un lieu où se côtoient diverses activités. Il est important que la réinsertion ne soit pas cantonnée dans des ghettos.»

La coopérative récolte 1800 tonnes de textiles chaque année dans le canton. Ceux-ci sont recyclés en ligne ou dans sept boutiques Ateapic, dont deux sont situées à Lausanne, au Flon et aux Terreaux. Environ 21’000 vêtements sont ainsi vendus par mois. A Beaulieu, il y aura du tri en partie automatisé, un centre de stockage, de transports et logistique, ainsi qu’une buanderie. Une soixantaine de personnes y seront actives. 

Informations: www.textura.ch

AM

Cet article fait partie du dossier Beaulieu s'éveille