Michel Voïta, président du jury

Président du jury du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne 2021, le comédien Michel Voïta dévoile quel lecteur il est.

Quel lecteur êtes-vous?

Je suis un lecteur assidu toutes les fois où je ne suis pas en travail de mémorisation pour le théâtre. Je lis plus d’essais et de textes de théâtre que de romans mais lorsque j’aime un·e auteur·trice, je me plonge généralement ensuite dans la plupart de ses œuvres. Je lis essentiellement dans la journée et dans un fauteuil particulier qui semble dévolu à ce seul usage.

Qu’attendez-vous d’un bon roman?

Un bon roman doit m’ouvrir les portes d’un monde singulier grâce à un regard et un style qui sert cette singularité. Il semble que cette définition soit une lapalissade et pourtant, qu’il est difficile de trouver une véritable singularité qui s’exprime! Quant au style, s’il excède le sens premier, il m’exaspère; s’il peine à exprimer ce qu’il doit, je souffre avec lui... Là également, être simplement et de manière fluide en accord avec le récit, voilà qui, à mon avis, ne se rencontre pas souvent.

Quels livres vous ont marqué durant votre jeunesse?

Au début de l’adolescence, parmi tous, je choisirais les livres de Blaise Cendrars. Il était Suisse, comme moi; il aspirait constamment à partir comme moi, il saisissait son autonomie comme je rêvais de le faire et son art de la digression quasi permanente me semblait extraordinairement en adéquation avec mon esprit qui, peinant à se fixer sur un objet, furetait tous azimuts.

Quel regard portez-vous sur la littérature romande?

J’ai toujours gardé la Suisse comme résidence principale. Longtemps j’ai cru qu’il s’agissait de motivations familiales, je sais maintenant que ces motivations n’étaient qu’un prétexte. Je dois admettre que j’aime ce coin du monde où je suis né. Il m’agace souvent, me désespère parfois mais, quoi que j’en pense, «j’en suis». Et donc, les auteur·trice·s d’ici, passé·e·s ou présent·e·s, m’intéressent au premier chef: nous avons toujours en commun un «quelque chose» que je ne saurais décrire mais que je reconnais souvent de manière subtile.

Président du Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne, une mission sur mesure?

Ce petit bout de planète qu’est la Suisse romande possède une vitalité artistique formidable. Tout ce qui peut concourir à faire parler des auteur·trice·s et des éditeur·trice·s, qui rencontrent de nombreuses difficultés matérielles, est bon à prendre. Je suis heureux et fier que l’on me demande d’apporter ma modeste participation. J’ai hâte de rencontrer de manière privilégiée des auteur·trice·s, leurs œuvres et celles et ceux qui vont débattre pour les apprécier.

© Sarah Carp
Coordonnées

Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

Ecrivez-nous

Facebook
Chaîne YouTube