Urbanisme

Collège des Fiches

L’heure du bouquet de chantier a sonné pour le nouveau Collège des Fiches. Une tradition visant à célébrer le travail des ouvriers et à porter chance aux futurs occupants.

Orner d’un arbre ou d’une branche le sommet d’une charpente à la fin des travaux de gros-oeuvre remonte loin. En Europe du Nord, le culte de l’arbre exigeait de conserver un morceau du chêne ou du sapin coupé pour ériger un bâtiment. Une manière de respecter l’esprit du végétal et de s’assurer sa protection. Partout en Suisse se perpétue ce couronnement d’une charpente en bois. Ici, il s’agit d’honorer maçons et charpentiers par un repas pris sur le chantier.

Au collège des Fiches, l’événement s’est déroulé le 12 septembre. Lors de cette première occupation des lieux, conviviale et valorisante, les élus municipaux ont relevé les compétences des travailleurs.

Nicole Christe, cheffe du Service d’architecture, apprécie la valeur symbolique de cette tradition: «Elle confirme l’ancrage de l’acte de construire, tout sauf virtuel: empiler des briques, poser une charpente, couvrir une toiture - des gestes et des savoir-faire millénaires, impossibles à dématérialiser.» Autant de bonnes raisons de poser un bouquet et de faire la fête.

G. Montangero