Culture

Les musées communaux ont bien repris vie

Le 11 mai, les quatre musées communaux, Collection de l’Art Brut, Musée historique Lausanne, Musée romain de Lausanne-Vidy et mudac, ont rouvert leurs portes et sont gratuits jusqu’au 7 juin. La fréquentation est assez bonne, les mesures de sécurité n’affectent guère les expositions.

Ce mercredi 12 mai, la directrice de la Collection de l’Art Brut, Sarah Lombardi, se montre enthousiaste: «Je ne pensais pas que les gens allaient se ruer au musée, dans un contexte où ils peuvent avoir des craintes. Mais nous sommes surpris en bien. Hier, au premier jour de réouverture, à 17 heures, nous avions 30 visiteuses et visiteurs en même temps. Nous retrouvons vite un niveau de fréquentation comparable à ce qu’il était avant cette crise sanitaire. Ce qu’il faut souligner, c’est qu’on prend moins de risques en venant au musée qu’en allant faire ses courses: ici, on ne touche rien.»

En parcourant la Collection, on ne voit pas beaucoup de différence. Il y a du désinfectant à l’entrée et un guichet en plexiglas, le personnel du musée n’est pas masqué ou ganté, mais les nettoyages sont plus fréquents. Les personnes que nous croisons s’écartent peut-être un peu plus les unes des autres qu’auparavant. Mais les trois expositions sont visiblement telles qu’elles existaient ou ont été prévues.

Cependant, il a fallu renoncer à montrer neuf films, précise Sarah Lombardi, faute de pouvoir laisser le public mettre des casques. Par contre, il n’y a pas pour le moment de visites guidées, une mesure qui peut-être pourra être levée après le 8 juin, en fonction des décisions qui seront prises à Berne.

Le lundi 16 mars, le Conseil fédéral adoptait une ordonnance imposant la fermeture des musées. Le vernissage de Chicago Calling avait eu lieu le jeudi 12… Heureusement, alors que l’exposition devait s’achever le 31 août pour partir à Amsterdam, elle a pu être prolongée jusqu’au 1er novembre. L’autre exposition temporaire à voir, la biennale de la Collection, qui cette année a pour thème le théâtre, est prolongée jusqu’au 30 août.

Timide et enthousiaste

Avant la réouverture, les quatre musées ont tenu plusieurs séances de préparation avec le Service de la culture de la Ville. Ils ont pris connaissance des directives émises par l’Association des musées suisses. Ensuite, chacun s’est adapté à sa manière.

Au mudac (Musée de design et d’arts appliqués contemporains), du désinfectant est également mis à disposition; les visiteuses et visiteurs sont prié.e.s de respecter les distances sociales. Des guides volants peuvent parler à de très petits groupes, des ateliers sont réservés aux familles et sur inscription; un carnet découvertes peut être rempli par le jeune public.

«Nous sommes vraiment heureux d'avoir pu rouvrir et de permettre au public de découvrir cette exposition..."extraordinaire!", sourit Claire Favre Maxwell, directrice adjointe. Selon elle, un public enthousiaste, «quoique encore un peu timide», a franchi les portes du musée dès le 12 mai. «Les conditions de visites sont idéales: les salles sont spacieuses et calmes, il faut profiter de ces premiers jours!» L'exposition est prolongée jusqu'au 30 août.

Mesures appréciées

Au Musée historique, la fréquentation est moindre qu’en temps normal: 143 visiteuses et visiteurs pendant la première semaine. Mais la gratuité et les mesures sanitaires sont appréciées, souligne Damien Colomb, à l’accueil. Parmi ces mesures figurent la gestion du flux des entrées, la mise à disposition de gel hydroalcoolique et de gants, un guichet de plexiglas à l’accueil, le nettoyage et la désinfection réguliers de tous les éléments susceptibles d’être touchés ou manipulés. «Je n’ai personnellement eu qu’une seule remarque d’ordre sanitaire à faire à une visiteuse.» L’exposition Time Off est prolongée jusqu’au 28 juin.

Enfin, au Musée romain de Lausanne-Vidy, où seule l’exposition permanente est actuellement ouverte, la fréquentation est aussi plus basse, en l’absence des groupes et du public scolaire. Pour l’exposition temporaire Le temps et moi, ouverte dès le 2 juin, la scénographie a été revue en espaces plus confinés, explique Laurent Flutsch, directeur. Des gants seront distribués aux visiteuses et visiteurs pour leur permettre d’utiliser des écrans tactiles.

AM

Les expositions à voir