Patrimoine

La biodynamie dans les vins de Lausanne

Une partie des vins de la Ville est produite selon les préceptes de la biodynamie. Le vigneron commence par soigner le sol et le rendre réceptif aux forces cosmiques avant de passer à la plante pour la rendre sensible aux forces solaires et obtenir ainsi des vins vivants comme jamais.

Qui foule les terres de Château Rochefort ou de l’Abbaye de Mont part à la rencontre de la nature. Une rencontre sensitive, visuelle et olfactive. Une terre vivante, des couleurs puis des odeurs végétales et minérales.

L’agriculture biodynamique a été fondée par Rudolf Steiner en 1924. Pour les vins de Lausanne, les origines de son application remontent à 2006, sur une petite parcelle de Château Rochefort, à Allaman. Au vu des résultats, la conversion du domaine se fait en 2009 pour être certifié Demeter en 2013. Suit la reconversion de l’Abbaye de Mont en 2016 et sa certification en 2019.

Pas d’engrais de synthèse

Champignons, bactéries et vers de terre viennent transformer la masse végétale en humus et fertiliser les vignes. Le vigneron est un accompagnateur, un gardien des ceps, considérant la terre agricole comme un organisme vivant riche de ressources. Ses interventions sont réduites au minimum favorisant ainsi un processus végétatif naturel limitant le développement de parasites.

Seigle, trèfle, phacélie ou navet jaune sont semés entre les rangs à titre d’engrais vert afin de pallier à l’absence d’engrais de synthèse et garantir un futur de la vigne et du vin toujours plus durable. Les ceps deviennent plus résistants et marquent moins de carences. Le raisin est abondant, avec en prime ce goût de nature qualifiant les vins qu’ils font naître.

Un parfum floral

Enrico Antonioli, vigneron, admet dormir parfois dans ses vignes pour les écouter et percevoir leurs messages cachés. Une affaire de sensibilité. Et lorsqu’on lui demande de décrire un sol vivant, il nous confie que c’est bien sûr un sol riche en matière organique, en racines, vers de terre et insectes, mais qu’il a surtout un parfum floral. La preuve que celle ou celui qui ouvre une bouteille de Château Rochefort ou de l’Abbaye de Mont peut se targuer de déguster un vin vivant comme jamais!

EE