Énergies

Des luminaires qui consomment un tiers

Depuis l’audit réalisé en 2019, 1433 luminaires ont été remplacés dans les rues de Lausanne par 1307 nouveaux luminaires à LED, équipés d’une technologie de télégestion. La baisse des deux tiers de leur consommation a permis d’obtenir une subvention fédérale de CHF 345'000.–.

L’audit a été réalisé en 2019 à la demande du canton, qui incite les grands consommateurs d’énergie à améliorer leur efficacité énergétique. Les rues de la ville ont été classifiées en fonction du trafic qu’elles voient passer, parce que leurs besoins en luminosité ne sont pas les mêmes. Puis l’intensité de l’éclairage a été évaluée en tenant compte des installations existantes.

«La bonne surprise, confie Alfonso Izzo, ingénieur expert aux Services industriels (SiL), c’est que la moitié des rues étaient plutôt moins éclairées que la norme. Nos prédécesseurs n’avaient pas été dans l’excès! Un quart seulement étaient trop éclairées ou énergivores.»

En rénovant presque tous ses 6000 luminaires, estimait l’audit, Lausanne pouvait réduire d’un quart la consommation totale du parc. Pour un coût d’environ 4,5 millions, avec un bon retour sur investissement, en quinze à dix-huit ans. La Ville dispose d’un fonds à cet effet, grâce à la taxe EP (pour Eclairage Public), d’un montant de 0,9 centime par kWh consommé.

Près de 11’500 MWh

La rénovation à grande échelle a commencé par les 1433 luminaires suspendus, sur des câbles porteurs, installés entre les années 1960 et 2000. Dans certains cas, deux luminaires pouvaient être remplacés par un seul. Si bien qu’il en reste 1307.

Pour ceux-là, la consommation totale a été diminuée de 64%, passant de 955 MWh/an à 342 MWh/an. En considérant une durée d’utilisation de 25 ans, les économies d’électricité s’élèvent à presque 11’500 MWh. Les autres luminaires de la ville seront progressivement rénovés d’ici dix ans; les économies d’énergie y seront importantes, mais certainement moins spectaculaires.

On peut ajouter que la division éclairage public de la Ville rénove régulièrement son parc de luminaires d’éclairage, ce qui a permis d’effectuer depuis dix ans une économie d’énergie annuelle de 1,5%. L’audit d’énergie permet désormais d’atteindre 2,5% par an.

Une télégestion multifonctions

Une nouvelle technologie de télégestion a été installée à l’occasion de cette grande rénovation. Elle a été développée en coopération avec Novaccess, une start-up suisse. «Cela nous permet d’avoir un éclairage intelligent, ajusté aux besoins, sourit Alfonso Izzo. Et il y a d’autres avantages: le système nous signale les pannes, mesure la consommation électrique et permet de corriger les abaissements programmés. A court terme il pourrait aussi nous permettre d’évaluer le volume du trafic, la pollution de l’air, ou même d’activer l’arrosage dans des parcs!»

Cette première rénovation a été signalée à Pro Kilowatt, le programme de l’Office fédéral de l’énergie qui soutient les mesures permettant de réduire la consommation électrique. En décembre, un soutien de CHF 345'000.– a été accordé, allégeant sensiblement le coût de cette rénovation effectuée (CHF 2,3 millions).

Une bonne durée de vie

Ces nouveaux luminaires suspendus en LED ont une durée de vie de 30 à 50 ans. La seule petite incertitude concerne le matériel électronique, exposé au chaud et au froid. Alfonso Izzo est optimiste: «Pour les panneaux solaires, on a cru que l’espérance de vie ne dépasserait guère 25 ans. On sait maintenant qu’ils tiennent au moins 50 ans.»

AM