Economie

Six entreprises formatrices à l’honneur

En raison de la pandémie, la Ville de Lausanne et Economie Région Lausanne ont décidé cette année de faire un effort exceptionnel en doublant le nombre d’entreprises soutenues dans leur engagement en faveur de la formation professionnelle. Présentation des six lauréates: Menuiserie Ducommun, Technic-Hobby, HD Clinics, Dyn SA, Café des Artisans et Trivial Mass.

L’édition 2020 du Prix entreprises formatrices a eu lieu dans le contexte de la crise sanitaire qui touche de nombreux pans de l’activité économique. La Ville de Lausanne et son partenaire Economie Région Lausanne ont décidé de récompenser trois entreprises supplémentaires en plus des trois habituellement distinguées.

Depuis 2008, 30 entreprises formatrices dans des domaines aussi divers que la chocolaterie, la coiffure, la restauration ou encore la construction ont été distinguées par ce Prix qui consiste à soutenir les entreprises lauréates à hauteur de CHF 300.– par mois durant toute la durée de la formation.

L’apprentie ou l’apprenti qui réussit ses examens finaux reçoit pour sa part un prix de CHF 500.–.

© Marino Trotta - Police municipale de Lausanne

De gauche à droite: David Ponsolle, responsable de fabrication, Louis Bauer, apprenti menuisier et Michel Ducommun, chef d'entreprise.

«Nous ne lâcherons rien pour nos jeunes»

La Menuiserie Ducommun est une entreprise familiale, active depuis quatre générations. Son savoir-faire est reconnu dans les domaines de la menuiserie intérieure et extérieure, les compartimentages coupe-feu, le contrôle d’accès et l’entretien des immeubles. Elle emploie une vingtaine de professionnels. Sa localisation en ville de Lausanne lui permet, dit Michel Ducommun, «d’offrir une excellente proximité et réactivité à la clientèle. Nous pouvons nous targuer d’être une menuiserie hors du commun!»

Former des apprenties et apprentis est à la fois une nécessité et un engagement: «Nous ne lâcherons rien pour nos jeunes.»

Louis Bauer, apprenti de première année avec maturité intégrée, y «vit tout ce que vit un menuisier, de la fabrication au montage chez un client.» L’entreprise forme actuellement deux autres apprentis.

© Marino Trotta - Police municipale de Lausanne

Pierre Carrard avec Viki Vitanova au magasin Technic-Hobby.

«Une source de fierté»

Présente à Lausanne dès 1984, I’entreprise Technic-Hobby a été fondée par Pierre Carrard et Pierre Marchand après un périple partagé en Afrique pendant plusieurs mois, en Citroën 2CV. Depuis quatre ans, suite au départ de Pierre Marchand, c’est Arnaud Carrard qui a rejoint son père dans l’aventure.

Technic-Hobby propose à la clientèle des modèles réduits radio-commandés, des maquettes, accessoires et conseils. Outre le magasin, les services offerts sont aussi un atelier de réparation et d'entretien, de cours de pilotage et de construction, un centre de compétences unique pour ces petits bolides roulants, navigants et volants, ou simplement décoratifs.

Viki Vitanova est l’apprentie qui a rejoint la petite équipe. «Très vite, son enthousiasme, son dynamisme et sa volonté de bien faire ont fait souffler un vent de fraîcheur bienvenu dans l'espace de travail. Après quelques mois déjà, on ne pourrait plus se passer de sa présence positive et de ses précieux services», dit Pierre Carrard. Et il ajoute: «Votre beau trophée est pour moi une source de fierté qui récompense un des aspects les plus positifs de ma carrière professionnelle.»

© Marino Trotta - Police municipale de Lausanne

De gauche à droite, Sofian Ameur, Damaris Michel, Karenn Vaz et Robin Thomas dans la salle d'attente de la Clinique.

«Un merveilleux symbole»

La Clinique Hygiène Dentaire a ouvert ses portes à Lausanne le 18 juin 2018. Spécialisée dans l’hygiène dentaire et la prévention, elle propose une large palette de soins: traitement des caries, implants, orthodontie, blanchiment, etc. En dépit de la crise sanitaire, elle a pu développer rapidement ses activités à Lausanne, passant d’une dizaine d’employés en 2019 à 30 en 2021. Cette croissance «n’aurait été possible sans l’aide des apprenties», précise Robin Thomas, associé gérant. «La distinction que notre apprentie a pu recevoir est un merveilleux symbole pour toute l'équipe!»

Damaris Michel a commencé son apprentissage d’assistante dentaire en août 2020. «Habituellement les apprentis débutent avec des tâches telles que la stérilisation, l’organisation des stocks, ou encore l’observation des assistantes diplômées lorsque celles-ci assistent les médecins-dentistes au fauteuil. Damaris est rapidement devenue capable d’assister n’importe quel médecin-dentiste, y compris les spécialistes en chirurgie: une première dans l’histoire de la Clinique!»

© Marino Trotta - Police municipale de Lausanne

Leonita Nrecaj entourée de Thomas Genilloud (formateur et associé) et Matthieu Chamorel (associé).

«Conscients de notre devoir de former la relève»

Implantée au cœur de Lausanne, Dyn SA est née en 2015 de la réunion des fiduciaires HB Partenaires, spécialisée dans le conseil aux PME et Tax-Praxis, spécialisée dans le conseil fiscal. L’équipe est composée de quatre associés, 13 collaboratrices et collaborateurs et trois apprenties.

«Conscients de l’importance de l’apprentissage et de notre devoir de former la relève dans notre profession, nous avons décidé d’engager régulièrement des apprentis employés de commerce, branche fiduciaire-immobilière, afin de transmettre à nos jeunes recrues les savoir-faire et savoir-être spécifiques au métier de fiduciaire», explique l’un des associés, Thomas Genilloud. Les apprenties sont suivies par des responsables de mandats et un maître d’apprentissage. Depuis la création de la société, deux apprenties ont été accompagnées jusqu’au terme de leur formation.

Leonita Nrecaj, 18 ans, est en première année d’apprentissage employée de commerce, branche fiduciaire-immobilier. Elle participe aux travaux de comptabilité et d’administration, ainsi qu’à diverses autres tâches: secrétariat, accueil des clients, contrôle des décisions de taxation.

© Marino Trotta - Police municipale de Lausanne

Jherryson Noqueira (à gauche) avec Amaya Rodriguez, tenancière et Valentin Crettaz, chef de cuisine et formateur.

«Cela nous réconforte énormément en cette période difficile»

Le Café des Artisans est un bistrot familial, ouvert en mars 2012 à la rue Centrale. «Nous mettons un point d’honneur à valoriser les produits locaux et à mettre en valeur les petits artisans», soulignent Amaya et Ignacio Rodriguez. L’équipe est composée de13 personnes, cinq aux fourneaux, huit au service. «Nous sommes extrêmement émus d’être lauréats du Prix entreprises formatrices, cela nous réconforte énormément en cette période difficile. C’est une magnifique reconnaissance pour notre petite entreprise que nous chérissons tant.»

Jherryson Felix Duarte Noqueira est actuellement en 2e année d’apprentissage CFC de cuisinier. Agé de 22 ans, originaire du Brésil, il est en Suisse depuis bientôt six ans. «Il est déterminé à réussir et convaincu de son choix professionnel: il aime travailler en cuisine.»

© Marino Trotta - Police municipale de Lausanne

David Corradini (à gauche) et Florian Schmied (associé fondateur) entourent Celen Cansu Melek.

«Elle a créé un logo, c’est super»

Trivial Mass SA, basée à Genève et à Lausanne, est une agence de communication capable de concevoir un large spectre de projets, allant de l’organisation d’événements à la communication print ou digitale, en passant par les relations médias ou la conception et l’aménagement d’espaces.

Depuis une vingtaine d’années, l’agence s’est constitué un solide portfolio dans le champ culturel (Nuits des Musées, Fête de la Danse, Musée international de la Croix-Rouge), mais également dans les domaines institutionnels (CFF, CIO, EPFL, etc.) et commerciaux. Trivial Mass conçoit également des projets « maison » à l’image de Bô Noël, à Lausanne, dont elle a organisé les six dernières éditions.

Celen Cansu Melek est apprentie graphiste. «Elle fait de la création de logo, des déclinaisons de visuels pour des campagnes de communication, entre autres, précise David Corradini, associé en charge du digital. Elle a créé le logo d’un bistrot à Lausanne, ce qui est super!»

AM