Culture

100 femmes qui ont fait Lausanne, un jalon sur la voie de l’égalité

La Ville de Lausanne publie un ouvrage retraçant les vies de 100 femmes dont les parcours ont marqué le développement de la ville, tout au long du dernier millénaire. Adressé au grand public et illustré par la dessinatrice Hélène Becquelin, il invite à la réflexion autour de la place des femmes dans l’histoire, dans la société et dans l’espace public.

© Hélène Becquelin pour Ville de Lausanne

Jacqueline Veuve, cinéaste (1930-2013)

Cent est un nombre symbolique, il y en a en réalité des milliers. Cet ouvrage a été pensé dans le but de rappeler que les femmes, elles aussi, ont «fait Lausanne». Ce n’est pas anodin: «Aujourd’hui, alors que plus d’une centaine d’hommes ont une rue, un pont, ou une place lausannoise à leur nom, c’est le cas de seulement trois femmes», souligne Joëlle Moret, déléguée à l’égalité et à la diversité pour la Ville, en charge du projet.

© Hélène Becquelin pour Ville de Lausanne

Henriette d’Angeville ou «la fiancée du Mont-Blanc», alpiniste (1794-1871)

Les œuvres, les prouesses et les hauts faits qu’une société choisit de commémorer par l’attribution de noms à ses espaces publics constituent le témoignage tangible de ses valeurs. La toponymie des rues lausannoises est anachronique, représentant une conception obsolète de la société. Il est déterminant, sinon de la changer, au moins de la questionner. C’est exactement l’objectif de 100 femmes qui ont fait Lausanne.

N. Bianchini