Quartiers

Poulailler les «Poules Nord»

L’association vise à créer un poulailler dans le quartier des Fiches Nord. Ce poulailler collectif de quartier, sans but lucratif, sera géré par une communauté de voisines et voisins, afin de renforcer le lien social entre les différentes générations, promouvoir le bien-être animal et la sensibilité des enfants et adultes au respect des animaux.

© Alle Rechte vorbehalten
Comment est né ce projet?

Pascal Bodin: C’est un voisin, Nicolas Merminod, qui m’a interpellé alors que je posais des panneaux pour un marché, en me demandant: et si nous faisions un poulailler? Nous avons demandé à l’association de quartier s’il y avait des personnes intéressées, et nous avons reçu plus d’une vingtaine de réponses positives. En tout cas le projet faisait sens.

Nous avons alors créé l’association et regardé comment procéder. Nous avons visité un poulailler à Pierrefleur, dont le propriétaire nous a aimablement donné toutes les informations utiles. Nous avons établi un budget, demandé à la Ville à quel endroit il serait possible de l’installer, pas trop près des bâtiments. Et elle nous a accordé une convention de prêt à usage.

Que change pour vous le soutien du Budget participatif?

Les 6580 francs reçus correspondent au budget d’infrastructure de mise en place du poulailler. Cela nous évitera de devoir facturer chaque œuf quatre ou cinq francs, ou de demander des cotisations trop élevées aux membres de l’association! La nourriture pour les poules sera couverte par ces cotisations, fixées à 35 francs par an.

Notre but était que le projet soit accessible à toutes les personnes habitant le quartier. Et que le prix des œufs soit comparable celui du commerce. C’est un projet participatif, les membres doivent assurer un jour d’entretien par mois pour avoir droit aux œufs. Il faut s’assurer que les poules soient rentrées avant la nuit; pendant la journée, elles disposeront d’un terrain d’une centaine de mètres carrés, entouré par un grillage.

 

Où en est la mise en œuvre du projet?

Nous avons commandé le poulailler et allons l’installer au printemps, en espérant les premiers œufs en juin. En attendant, trois d’entre nous ont déjà eu des poules, les autres vont suivre une formation chez un professionnel. Nous avons pris contact avec l’école de Riant-Pré et l’APEMS du quartier, afin que les enfants puissent être impliqués.

Le poulailler accueillera six poules pondeuses, issues de fermes biologiques. Et pas de coq. C’est une zone résidentielle, on verra déjà comment le chant des poules est accueilli. Nous aimerions organiser une fête après avoir construit tous ensemble le poulailler, on verra si la situation sanitaire le permettra.

 

AM