Les Biennales de la tapisserie à Lausanne

Le Centre international de la Tapisserie Ancienne et Moderne (CITAM), a eu pour objectif de donner à voir la vitalité et la créativité de la tapisserie contemporaine.

Le Centre international de la Tapisserie Ancienne et Moderne

Historique

Le Centre international de la Tapisserie Ancienne et Moderne (CITAM), constitué à Lausanne en juin 1961, a eu pour objectif de saisir, de documenter et surtout de donner à voir, par l’organisation des Biennales internationales de la Tapisserie, la vitalité et la créativité de la tapisserie contemporaine.

La création du CITAM a été rendue possible par l’enthousiasme de plusieurs personnalités du monde culturel et politique: l’artiste français Jean Lurçat, initiateur du renouveau de la tapisserie auprès des lissiers de son pays; Pierre Pauli, futur conservateur du Musée des arts décoratifs; Paul-Henri Jaccard, directeur de l’Association des Intérêts de Lausanne; Georges-André Chevallaz, syndic de la Ville de Lausanne et René Berger, directeur-conservateur du Musée des Beaux-Arts. Souhaitant offrir à la tapisserie contemporaine une nouvelle aura, le CITAM organisa, de 1962 à 1995, seize manifestations qui changèrent profondément le paysage de l’art textile international et agirent, selon la volonté de Lurçat, comme véritable «sismographe» de la création textile contemporaine.

Au fil des éditions, plus que de simples expositions, les Biennales de Lausanne deviennent – et demeurent aujourd’hui encore pour les artistes et les nombreux visiteurs internationaux ayant parcouru les salles du Musée cantonal des Beaux-Arts – des événements incontournables, témoignant de l’extraordinaire évolution d’un médium qui passe du statut d’art décoratif à celui d’un art réellement libre.

Certains artistes exposant à Lausanne se libèrent en effet rapidement de la tradition et exploitent de nouvelles voies artistiques qui, conjuguant techniques et matériaux inédits, redéfinissent la mise en espace de l’œuvre par la notion de volume, réinterprètent son rôle et en modifient son interprétation. D’autres réinterrogent leur pratique et perçoivent dans le textile un foisonnement de nouvelles possibilités créatives, inspirées du passé ou totalement novatrices.

Ainsi, l’esprit d’émulation qui parcourt pendant trois décennies la capitale vaudoise, va non seulement bouleverser fondamentalement la représentation de l’art textile, mais également autoriser une nouvelle lecture critique de l’histoire de l’art moderne et contemporaine.

911 œuvres répertoriées dans une base de données

Les archives du CITAM sont actuellement conservées par deux institutions lausannoises: les Archives de la Ville de Lausanne pour les documents administratifs (règlements, correspondance, presse) et la Fondation Toms Pauli pour l’ensemble des dossiers de candidature d’artistes et la bibliothèque spécialisée. Les deux institutions ont travaillé en partenariat pour réaliser une base de données complémentaire des sources conservées.

La base de données contient une présentation de chacune des 911 œuvres exposées lors des quinze Biennales de la tapisserie organisées entre 1962 et 1993. Les renseignements qui figurent dans la base ont été repris des catalogues publiés à l’occasion de chaque manifestation. Ils n’ont pas été actualisés. Les noms des pays d’origine des artistes sont cités tels qu’à l’époque (ex.Yougoslavie, Tchécoslovaquie, URSS). Les illustrations en couleur proviennent des dossiers de candidature envoyés par les artistes au CITAM. Elles complètent et/ou remplacent les illustrations en noir et blanc, publiées à l’époque dans les catalogues, ce qui constitue une évidente plus-value pour les chercheurs ou les amateurs.

La 16e Biennale de la tapisserie (1995) ne figure pas dans la base de données. A cela une raison simple: cette dernière exposition a fonctionné comme une rétrospective pour laquelle les œuvres ont été sélectionnées par trois commissaires et non plus sur la base d’un concours ouvert à tous les artistes.

Utilisation

Les informations et reproductions des œuvres mises en ligne sont limitées à un usage scientifique (recherche, documentation, enseignement), excluant toute fin commerciale. Leur utilisation est soumise à la réglementation en vigueur et au respect des droits d'auteur et des droits d'exploitation des images. Toute reproduction d'une œuvre qui ne fait pas partie du domaine public doit faire l'objet d'une demande spécifique de droits auprès des ayants droits (sociétés de droits d'auteur ou artistes).

Comment faire une recherche sur la base?

Les recherches peuvent se conduire selon plusieurs critères: le nom ou l'origine du créateur, la date de la Biennale, le type de création (technique utilisée ou matière). Les critères peuvent être combinés. Pour faciliter la recherche, il suffit de cliquer sur les «?» (points d'interrogation) qui donnent accès aux index de chaque type d'information. Ainsi vous avez la garantie de retrouver l'objet cherché en fonction du vocabulaire utilisé dans la base.

En cas de problème, contactez les Archives

Address

Les Archives de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Rue du Maupas 47
1004 Lausanne  

Contact us by email
Web TV
Phone +41 21 315 21 21