L'âme russe d'Ivan Bilibine

La Bibliothèque La Sallaz expose l’illustrateur russe Ivan Bilibine. Interview de la commissaire Alexandra Kaourova.

© Droits réservés

Pourquoi exposer Ivan Bilibine?

Nous célébrons en 2020 les 145 ans de sa naissance. L’exposition est une manière de présenter cet artiste russe extraordinaire au public suisse. Alors que beaucoup de parents sont préoccupés par l’idée de réduire le temps d’écran de leurs enfants, l’oeuvre de Bilibine permet de déployer son imagination à travers le dessin et le conte. Les contes russes font partie du patrimoine culturel universel et cet univers peut être utilisé à des fins pédagogiques. D’ailleurs, nous aurons plusieurs animations destinées aux enfants, qui pourront également se faire prendre en photo habillés en costumes russes ou s’amuser avec la maisonnette de Baba Yaga.

 

En quoi est-il un artiste à (re)découvrir? C’est grâce à lui que nous connaissons certains contes russes comme Baba Yaga ou Ivan Tsarevitch et l’Oiseau de feu?

Bien sûr, Bilibine a contribué à la redécouverte par les Occidentaux du folklore russe, mais pas seulement à travers les livres. Son talent de décorateur s’est pleinement déployé lors de la réalisation des scénographies d’opéra et des costumes. Il a créé les décors des Ballets russes de Diaghilev à Prague, Paris et Buenos Aires. Son séjour en Egypte présente un chapitre oriental dans sa biographie où il a exploré l’univers musulman.

On dit qu’il incarne l’âme russe. En quoi?

Il a dit lui-même: «Je suis Russe de la tête aux pieds. Je descends d’une famille de marchands originaires de Kalouga. Je n’ai fait que prêter l’oreille et entendre la voie de mes ancêtres pour me laisser attirer par la Russie pré-pétrovienne et ses images. En 1899, j’ai passé l’été chez des amis dans un village perdu de la région de Tver. Ces conversations avec les paysans m’ont immergé dans un univers de rêve.» En 1902-1904, chargé par le Musée national russe de Saint-Pétersbourg de collecter des oeuvres d’art populaire et de photographier les édifices de l’architecture en bois, il séjourne dans les régions du Nord, dessine et accumule une riche collection d’art populaire: vêtements, broderies, perles. Il aimait beaucoup s’habiller en costume traditionnel.

Quel rôle a-t-il joué dans l’histoire culturelle européenne?

Bilibine est un médiateur entre les cultures de l’Occident et de l’Orient. Avec sa sensibilité particulière, il a démontré que ces deux univers ne sont pas aussi éloignés qu’ils le paraissent. De ce point de vue, il est l’enfant de Saint-Pétersbourg, une ville conçue par son fondateur, Pierre le Grand, comme la «fenêtre sur l’Europe». Enfin, le va-et-vient entre les genres caractérise aussi son art. Dessinateur, peintre, décorateur de théâtre, créateur de costumes, etc. Un véritable homme-orchestre!

Propos recueillis par Isabelle Falconnier

Address

Les Bibliothèques de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

+41 21 315 69 15
Schreiben Sie uns

Facebook
Youtube

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2: Lausanne-Flon
LEB: Chauderon