«Je mange, donc je suis»

Notre thématique se décline tout au long de l’année en rencontres et ateliers, dont ceux proposés par le médiateur culturel Pascal Cottin. Interview.

© Basile Amacher

«Je mange, donc je suis»: que vous évoque notre thème de l’année 2021?

Notre rapport à la nourriture est très personnel, intime et hautement culturel à la fois. Tout le monde mange mais à sa manière, selon ses goûts, ses habitudes. Réfléchir à ce que l’on mange ou ne mange pas, à comment et qui prépare la nourriture, à quand on mange et avec qui. Tout cela parle de nous, de notre enfance, de notre situation et de nos choix alimentaires. Finalement, l’affirmation «Je mange, donc je suis» permet de rentrer en rapport avec l’Autre sur ce thème commun.

La nourriture, les aliments racontent des histoires?

ingrédients apprêtés différemment racontent d’autres histoires, sur nos origines ou sur nos excentricités personnelles. De l’eau, de la farine et du sel peuvent avoir mille variantes en fonction de celle ou celui qui cuisine, mais aussi en fonction de qui va déguster. Les contextes dans lesquels on crée et on partage le manger sont tout aussi importants que les aliments à disposition. Ils sont tous source de créativité potentielle et de partage.

Quelles écrivaines ou écrivains ont été, à vos yeux, bien inspirés par la thématique?

Rares sont les ouvrages qui ne touchent pas de près ou de loin à la nourriture ou au fait de la partager. De Victor Hugo dans Les contemplations gourmandes à Haruki Murakami dans 1Q84 Livre 1 en passant par Georges Perec dans La vie, mode d’emploi sans oublier Gargantua de Rabelais, tous parlent de nourriture, de manger, de goût, avec sensualité ou dégoût. Il y a des ouvrages emblématiques de cuisine, tel La Physiologie du goût de Brillat-Savarin ou La cuillère d’argent qui sont des ouvrages de référence, ou encore le passionnant Atlas de l’alimentation de Gilles Fumey dont l’auteur annonce: «Dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où tu es.»

Quel sera votre rôle de médiateur dans ce cycle des Bibliothèques de la Ville de Lausanne autour de la littérature et de l’alimentation?

Je propose aux participantes et participants de découvrir un nouveau terreau d’écriture, à partir de lectures très variées, aussi bien des classiques que des recettes de cuisine – qui pour beaucoup recèlent une poésie insoupçonnée! J’utilise la lecture thématique autour de la nourriture comme point de départ pour aborder l’écriture de façon ludique et décomplexée. Je ne donne pas de recettes toute faites au goût de réchauffé, mais j’amène les gens à jouer avec la langue et à mettre en mot des scènes qui leur parlent. Les aliments, leur préparation, les gestes qui les accompagnent peuvent être un début ou une fin en soi. Le but est de donner du plaisir en démystifiant l’écriture.

Un de vos ateliers propose des jeux d’écriture autour des cinq sens. Oublions-nous trop souvent de les solliciter?

Oui, c’est à travers nos cinq sens que l’imagination s’exprime dans toute sa richesse. Je souhaite lors de ces ateliers stimuler les personnes, aussi bien en entendant des textes qu’en voyant des illustrations, pour qu’elles puissent créer leur propre recette d’écriture. Tout le monde pourra mixer, accommoder à sa sauce et dégager le fumet qui lui convient. Battez des oeufs en neige et vous avez le bruit du fouet, la fraîcheur, la blancheur, la légèreté. Ou le souvenir du conte de Blanche-Neige, l’image d’un nuage, ou le presque silence de l’air qui fait crépiter la matière…

Par Pascal Cottin, médiateur culturel

En partant des écrits du paysagiste, biologiste et écrivain Gilles Clément, le médiateur culturel Pascal Cottin propose des lectures à voix hautes abordant le jardin, les herbes aromatiques et les graines. Une déambulation littéraire dans le jardin aromatique de la bibliothèque permet d’aborder les questions de la biodiversité et des herbes dites «mauvaises». Des recettes de cuisine disséminées au fil des lectures font le lien entre la nature et les papilles gustatives. L’évocation des jardins en mouvement permet enfin d’évoquer à travers la parole, l’écriture et le dessin, la place des graines dans l’alimentation et les jardins.

En ligne
Quand Jeudi 18 mars 2021 de 18h à 20h
Public Dès 15 ans, sur inscription

 

Par Pascal Cottin, médiateur culturel

Osez la biblio-créativité, osez écrire, osez jouer! À partir de lectures, d’images, d’échanges, cet atelier propose de stimuler l’imaginaire autour des cinq sens: goût, odorat, ouïe, vue et toucher. Ainsi, en vous promenant dans les expressions du monde de la cuisine, il sera possible d’aborder l’écriture de manière originale. Un atelier pour celles et ceux qui ont envie de se laisser surprendre par de nouvelles odeurs et de nouvelles saveurs, qui amènent à l’écriture avec le plaisir des mots en bouche.

Bibliothèque La Sallaz, sur inscription
Quand Jeudi 22 avril 2021 de 16h à 18h30
Public Dès 15 ans

Par Gilles Fumey, géographe et Pascal Cottin, médiateur culturel

«Le premier repas de la journée est le plus important.» Un véritable mantra déclamé depuis notre plus tendre enfance par les parents, les pubs et l’agroalimentaire. Mais est-ce seulement vrai? Vaste complot ou oubli des réalités culturelles? On en parle avec Gilles Fumey, spécialiste de géographie culturelle et alimentaire, auteur notamment de Feu sur le breakfast!, Atlas de l’alimentation ou Douceurs et amertumes du chocolat. Le tout assaisonné par des lectures de Pascal Cottin.

Bibliothèque La Sallaz
Quand Jeudi 6 mai 2021 de 18h à 19h30
Public Dès 15 ans, sur inscription

Propos recueillis par Isabelle Falconnier.

Address

Les Bibliothèques de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

+41 21 315 69 15
Schreiben Sie uns

Facebook
Youtube

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2: Lausanne-Flon
LEB: Chauderon