Abeilles sauvages

Les abeilles jouent un rôle essentiel pour la pollinisation. Découvrez quelques mesures simples et amusantes à appliquer au jardin ou sur un balcon pour les aider et les observer!

© Benoît Renevey

Abeille sauvage du genre Mégachile à l’entrée d’un nichoir.

Discrètes et solitaires, les abeilles sauvages passent souvent inaperçues. Ne produisant pas de miel, on leur porte peu d’attention. Comment vivent-elles? Sont-elles dans nos villes?

On compte dans le monde environ 20'000 espèces d’abeilles sauvages. Près de 600 vivent en Suisse. Une étude récente a été menée sur quatre hôtels à insectes en ville de Lausanne. Les spécialistes y ont identifié 47 espèces. Comme l’abeille domestique, les abeilles sauvages déclinent. Plusieurs d’entre elles figurent sur la liste rouge.

Pollinisatrices de haut vol

La grande majorité des plantes à fleurs est pollinisée par les insectes, pour qui la fleur est un restaurant dans lequel ils se servent de nectar sucré et de pollen. Pour se protéger des gourmands, la plante a développé toutes sortes de stragégies: pollen peu digeste ou caché et difficile d’accès. En réponse, les abeilles ont développé mille et une astuces pour exploiter malgré tout ces ressources alimentaires; du coup elles se sont diversifiées. Grandes pollinisatrices, leur rôle dans les écosystèmes et pour notre agriculture est essentiel.

A vous de jouer!

Un jardin, une allée et pourquoi pas un bac sur un balcon couverts de fleurs sauvages sont de vrais paradis pour nos protégées. De plus, une prairie multicolore c’est gai et joli! Les plantes mellifères telles que thym, origan, esparcette, vipérine ou encore coquelicot sont particulièrement appréciées. Les abeilles étant très sensibles aux pesticides, évitez ces produits.

La reproduction a lieu dans du bois, des tiges fanées, des tas de pierres ou dans le sable. Les femelles accumulent du pollen dans une petite loge, y pondent un œuf puis bouchent la cellule. La larve grandit vite grâce au pollen riche en protéines. Un «hôtel à insectes» est une aide précieuse pour les abeilles et un bon moyen de les observer. Et aucun souci à vous faire: vivant seules et n’ayant ni couvain ni miel à défendre, les abeilles sauvages ne piquent que très rarement! Fabriquez votre propre exemplaire en suivant nos conseils.

© Benoît Reveney
Hôtel à insectes, promenade de la Gottettaz.

Depuis quelques années, la ville installe dans les plantages et les parcs publics de tels hôtels. A terme, plus d'une cinquantaine de ces refuges seront mis en place.

Un suivi de quatre hôtels effectué en 2012 et 2013 a répertorié 47 espèces d'abeilles sauvages utilisant ces lieux de ponte!

Abeille coucou

Le monde des abeilles sauvages a lui aussi son parasite. A l’instar du coucou, la femelle repère les va-et-vient d’une autre espèce d’abeille occupée à stocker du pollen. Avant que la logette ne soit refermée, l’abeille coucou s’introduit et pond durant une absence de la propriétaire. Ensuite la larve tue l’œuf de son hôte et se nourrit du pollen. Deux espèces ont été répertoriées sur les hôtels à insectes de la ville. L’une d’elles est très rare en Suisse puisqu’elle n’a été mentionnée que deux fois en Valais depuis 1990!

© Ville de Lausanne

Un guide bienvenu

Un dépliant dédié aux hôtels à insectes a été publié par les service des parcs et domaines.

La version papier est disponible sur demande au secrétariat du service des parcs et domaines (+41 21 315 57 15).

Télécharger le dépliant

Links
Address

Service des parcs et domaines
Direction du logement, de l'environnement et de l'architecture

Avenue du Chablais 46
Case postale
1007 Lausanne  

Auf der Karte lokalisieren

Contact us by email
Site officiel
Phone +41 21 315 57 15

Zugänglichkeit:
Partiellement accessible en fauteuil roulant Toilettes partiellement accessibles en fauteuil roulant Pas de places de stationnement accessibles