Administration

Aidez-moi à trouver mes ancêtres

Dès le 1er octobre, il sera possible pour chacune et chacun, par internet, de fixer un rendez-vous avec un ou une archiviste de la Ville. Aimeriez-vous de l’aide pour trouver des informations sur des membres de votre famille? Sur les décisions communales au siècle dernier? Nous avons testé le service.

© Ville de Lausanne - BAVL
La fiche indique les années où la personne a été recensée.

Sur le site internet des Archives de la Ville, il est possible d’accéder à des milliers de documents écrits et audio-visuels. La Bibliothèque numérique, notamment, permet de retrouver des décisions politiques remontant jusqu’à l’an 1368, et des recensements communaux ou fédéraux de la population lausannoise entre 1804 et 1910.

A titre d’exemple, je vous propose de suivre ma recherche sur des ancêtres qui auraient pu résider à Lausanne au 19e siècle. Mes seuls indices: le nom de famille, Maillard, et le lieu d’origine, Siviriez (FR).

En ouvrant le lien vers les recensements, on tombe sur une page divisée en deux. A gauche, les noms de famille. Je trouve 111 fiches au nom de Maillard. Ces fiches indiquent le prénom, l’année de naissance et les recensements dans lesquels ces personnes figurent. Hélas, là il n’y a pas le lieu d’origine. Il faudra aller voir dans les registres.

A droite de la page, on peut ouvrir 78 recensements numérisés. Chacun contient des dizaines ou des centaines de pages indiquant les noms, «vocations» (métiers), adresses et lieux d’origine. «Au 19e siècle, il n’y avait pas encore le contrôle des habitants», explique l’archiviste qui me reçoit, Jean-Jacques Eggler. Un passionné qui ne ménage pas son temps et prend plaisir à tout me montrer. Il me fait voir les originaux imprimés, de lourds registres pesant dix à vingt kilos, dont le contenu a été entièrement numérisé. «Un travail de bénédictin!»

Ces documents sont-ils très consultés en ligne? «Nous n’avons pas de compteur de fréquentation», regrette-t-il. «Mais aimerions mieux faire connaître ces outils et sommes volontiers à disposition!»

Deux recensements par an

Le premier recensement de la population lausannoise a eu lieu en mai 1798, dans la foulée de la Révolution française et son idéal républicain. Ce n’est pas la Commune qui l’a organisé, mais le Canton du Léman (pas encore appelé Vaud). Auparavant, il n’y avait que ce qu’on appelait des «rolles» de «dizaines»: on notait les habitants d’une rue, ça restait très imprécis. Le premier recensement communal conservé date de 1804. Le rythme va s’accélérer au cours du 19e siècle, pour arriver à deux recensements par an jusqu’en 1898: là, c’est la Confédération qui prend le relais.

Jean-Jacques Eggler me fait gentiment comprendre que l’objet de ma recherche est un peu flou. «Vous feriez mieux de faire d’abord une recherche généalogique, en remontant le temps, pour identifier qui vous cherchez.» Et de m’expliquer les outils existants: l’ancien fichier du contrôle des habitants (pour le 20e siècle), sociétés de généalogie, Scriptorium (presse numérisée). Et sur place, dans les locaux des Archives, rue du Maupas, il existe divers annuaires, notamment «L’Indicateur vaudois».

Mais pour s’y retrouver, mieux vaut avoir de l’aide et bien savoir ce qu’on cherche! J’y retournerai sans doute: l’enthousiasme de Jean-Jacques Eggler m’a donné envie d’aller plus loin.

Pour plus d’informations: www.lausanne.ch/archives-en-ligne

AM