«Une certaine démotivation»

SALLAZ - Léon, naturalisé suisse d’origine congolaise, vit et travaille depuis 32 ans dans le canton de Vaud. Pour cet aidesoignant, le manque de temps est un obstacle à son droit de vote.

© BLI
Daniel Kanga Kala Ke-Kala
Qu’est-ce qui vous a conduit ici en Suisse?

Léon: Comme tout le monde, je suis venu «chercher la vie», dit-on.

Après 32 ans passés dans ce pays, l’avez-vous trouvée, cette vie?

J’étais jeune quand je suis arrivé. Aujourd’hui, je suis marié et père de trois enfants, je travaille comme aide-soignant et je suis naturalisé suisse. Je pense que mon intégration est totale et j’ai obtenu la vie que je cherchais.

Exercez-vous votre droit de vote en Suisse?

Oui, mais peu. Avec le travail, toujours à gauche et à droite, je rentre très tard à la maison. Le temps me manque et au final je me désintéresse de tout ça.

«Je ne suis pas toujours sûr que ma
voix soit prise en considération.»

La discrimination raciale est présente dans beaucoup de milieux et cela suscite parfois chez moi une certaine démotivation. Je voterai aux élections communales si j’ai le temps. Mais les candidats ne sont pas bien connus et j’ai parfois de la peine à me sentir concerné par leurs discours.

Et si vous posiez alors votre propre candidature?

Je ne pense pas. J’ai le sentiment que la politique est réservée à des personnes disposant d’une bonne assise en Suisse et qui ont du temps pour s’occuper de politique.

En revanche, vous pourriez conseiller à un compatriote de poser sa candidature?

«Plutôt pour les générations à venir»

Un ami de ma génération, ici en Suisse, l’a fait dernièrement. Mais sans succès ni échos. Pour moi, c’est une bonne chose, mais plutôt pour les générations à venir. La diaspora de chaque pays a tendance à se préoccuper plus des problèmes sociopolitiques de son pays d’origine.

Cette manière de voir est d’ailleurs en train d’évoluer. Pour preuve, le 29 novembre dernier, il y a eu une votation cantonale qui donne maintenant l’accès au droit de vote à toutes les personnes en situation de handicap à Genève. Je trouve cela à la fois extraordinaire et évident.

Daniel Kanga Kala Ke-Kala

Daniel Kanga Kala Ke-Kala

Address

Bureau lausannois pour les immigrés

Place de la Riponne 10
Case postale 5032
1002 Lausanne  

+41 21 315 72 45
Write to us