Énergies

Du biogaz dans le réseau lausannois

Distribuer un gaz plus renouvelable, les Services industriels de Lausanne (SiL) y travaillent depuis plusieurs années. Hasard du calendrier, ce projet se concrétise en même temps que la Municipalité publie son Plan climat. Trois questions à Manuel Muret, gestionnaire d’approvisionnement gaz aux SiL.

© DR
Manuel Muret

Depuis le 1er janvier 2021, 10% de biogaz est intégré au réseau de gaz naturel. Quant aux 90% restants, les SiL garantissent dorénavant leur origine. Une première en Suisse romande.

Quelle est la différence entre le gaz naturel et le biogaz?
Le gaz naturel est issu de la décomposition de matière organique emprisonnée il y a plusieurs millions d’années dans le sous-sol, ayant abouti à la formation de méthane (quatre atomes d'hydrogène + un atome de carbone), et qui est extrait aujourd’hui. C’est pour cela qu’on l’appelle fossile, comme le pétrole.

Le biogaz a la même composition mais il est produit en faisant fermenter des résidus agricoles et alimentaires qui ont absorbé du carbone de l’atmosphère au cours de leur croissance. Son cycle de vie est beaucoup plus court et c’est pour cela qu’on le considère comme renouvelable.

D’où vient le biogaz distribué par Lausanne?

Suite à un appel d’offres, nous avons sélectionné des producteurs danois commercialisés par une entreprise suisse, qui nous ont fait la proposition la plus intéressante en termes de prix et de qualité. En effet, ils étaient les seuls à pouvoir nous proposer la totalité des volumes souhaités avec le label naturemade star.

En Suisse, l’offre de biogaz est en constante augmentation mais la demande est également très élevée. Il n’est donc pas possible d’avoir de gros volumes. De plus, nous voulions du biogaz qui soit issu de résidus (et non pas d’une culture dédiée qui prendrait la place d’une culture alimentaire) et qui puisse être certifié naturemade star. C’est un label suisse très exigeant qui garantit une production et une origine écologique.

Qu’en est-il des 90% restants du gaz?

Afin d’offrir une meilleure transparence à nos clients, nous avons décidé de faire certifier son origine, (marquage), en l’occurrence, la Norvège. Cela permet notamment de garantir que ce n’est pas du gaz de schiste. Nous sommes d’ailleurs les premiers en Suisse romande à le faire.

A long terme, dans le cadre du Plan climat, les SiL visent un approvisionnement 100% renouvelable.

Côté client

Pour les clients des SiL, aucune démarche n’est à prévoir. Le biogaz est fourni automatiquement et sans répercussion sur le prix. En octobre dernier, les SiL ont annoncé une baisse de 7% en moyenne de leurs tarifs, suite à la baisse de leurs coûts d’approvisionnement en gaz naturel.

FA