Quartiers

La Sallaz: lieu de partage culturel et solidaire

Articulé autour de la lecture, l’écriture, le troc et le recyclage, ce projet veut inviter les personnes du quartier à imaginer, s'amuser, réfléchir, nouer de nouvelles amitiés, célébrer la diversité de penser. Parmi les actions proposées figurent des groupes de parole et des écritoires éphémères dans des lieux insolites (fleuriste, marché, jardin partagé), pour prendre le temps d'écrire une lettre ou une carte postale.

Comment est né ce projet?

Gerda Weber: L’association L’Escale Des Voisins a été fondée en 2016. Nous avons organisé des repas dans les restaurants de la Sallaz, des balades culturelles dans le quartier, des conférences sur la solidarité humaine, l’esperanto, le patois vaudois, des ateliers de bricolage, des jeux de cartes, ainsi que la Fête des voisins, la Fête de la musique et la Caravane des quartiers en septembre 2019. Nous avons aussi pu créer une comédie musicale au collège, en janvier 2020, 250 personnes sont venues la voir et nous aimerions en initier une nouvelle.

Nous voulions créer quelque chose d’autre afin de lutter contre l’isolement social. Des personnes du voisinage nous ont fait part de leur souhait de participer à des écritoires mobiles, des groupes de parole et de lecture, ainsi que du troc et de la créativité notamment par le recyclage. Notre association prône le Vivre ensemble via l’intergénérationnel, l’interculturel, la diversité ainsi que la solidarité. Elle a proposé d’inscrire ces quatre propositions d’activités dans l’édition du budget participatif 2020.    

 

Que change pour vous le soutien du Budget participatif?

Concrètement, ce soutien (CHF 15’900,-) couvre les frais occasionnés par les activités proposées (matériel, location des salles, les défraiements des intervenants, la logistique). Plus largement, il nous permet d’avoir une visibilité sur l’année, une aisance dans la programmation des activités en avance. Nous pouvons ainsi prendre le temps de nourrir nos réflexions entre voisines et voisins, pour un déroulement exemplaire de l’activité, plutôt que de passer la moitié du temps à chercher comment la financer, faute de quoi elle serait tronquée voir annulée.

 

Où en est la mise en œuvre du projet?

Nous avons établi un planning jusqu’au mois de juin, sous réserve des incertitudes dues à la situation sanitaire. Les divers ateliers sont programmés une fois par mois: troc, atelier créatif, groupe de parole et de lecture, écritoire mobiles à thème.

Grâce à tout ça, on a l’impression de devenir un peu acteur de son quartier, de sa ville. Je me réjouis de retrouver les autres membres, nous avons créé des liens. J’ai ainsi rencontré des gens qui habitent dans mon quartier que je n’aurais pas rencontrés autrement.

 

AM