Raluca Antonescu

Inflorescence, éditions La Baconnière

© Sébastien Agnetti
Raluca Antonescu

L'auteure

Née en 1976 à Bucarest en Roumanie, Raluca Antonescu est arrivée en Suisse à l’âge de quatre ans. Elle vit en Suisse alémanique puis dans les cantons de Vaud et Genève. Après une formation artistique aux Arts décoratifs et aux Beaux-arts, elle travaille dans le domaine du documentaire audiovisuel ainsi que dans l’enseignement des arts plastiques et visuels à Genève. Inflorescence est son troisième roman après L’inondation (2014) et Sol (2017), tous parus aux éditions La Baconnière.

© Sébastien Agnetti

Le livre

Au bord du Gouffre du Diable, dans le Jura de 1911, une femme implore le ciel de la débarrasser d’une grossesse indésirable. À partir de ce drame, Inflorescence tresse le destin de quatre femmes de générations différentes entre la Suisse et la Patagonie. Jardins et arbres merveilleux fonctionnent comme des métaphores de la vie secrète des protagonistes et du rapport à la maternité qu’elles se transmettent. Une nature forcément ambigüe, nourricière mais mortifère parfois, ou polluée, dans ce superbe roman choral.

«Pourquoi j’ai écrit Inflorescence»

«Au début, j’avais l’image d’un pissenlit. Une fleur qui en réalité est une inflorescence. J’ai gardé cette image pour imaginer une histoire comme une multitude de fleurs regroupées sur une tige commune.

Au départ, j’ai travaillé le livre de façon organique. J’ai repoussé jusqu’au dernier moment l’intervention d’une structure. Je voulais laisser pousser, laisser les personnages le plus libres possible. Il était aussi important de laisser une place aux plantes, qu’elles occupent le territoire du livre pas uniquement comme un support émotionnel pour parler de sentiments humains.

Et puis il y avait l’empoisonnement. Le poison qui s’infiltre dans la terre mais aussi dans une famille et qui se transmet, d’une génération à l’autre comme un héritage maudit. La transmission transgénérationnelle et la mémoire sont centrales dans ce livre. Quel est notre héritage, conscient ou inconscient et comment nous construisons-nous des espaces de liberté qui nous appartiennent et qui sont en mesure de nous représenter? Voilà une des nombreuses questions que j’ai voulu aborder avec Inflorescence

La bibliothèque idéale de Raluca Antonescu

  • Beloved. Toni Morrisson
  • Cent ans de solitude. Gabriel Garcia Marquez
  • Le tueur aveugle. Margareth Atwood
  • Dans la forêt. Jean Hegland
  • La scène à paillettes. Monika Fagerholm
  • Tobie Lolness. Timothée de Fombelle
  • Les oiseaux. Albertine et Germano Zullo
  • Kafka sur le rivage. Haruki Murakami
  • La maison aux esprits. Isabel Allende
  • Le livre de Dina. Herbjorg Wassmo
Links
Address

Prix des lecteurs de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

Write to us

Facebook
Chaîne YouTube