Laurence Voïta lauréate du Prix du polar romand 2021

Le Prix du polar romand 2021 récompense l’écrivaine Laurence Voïta pour son roman Au point 1230, paru chez le jeune label éditorial de la Riviera, Les Editions Romann. Le jury salue la naissance d’une nouvelle plume noire en Suisse romande. Il relève les qualités de narration de l’autrice et sa plume vive et sensible. Doté de CHF 3000.–, ce prix a pour mission de valoriser la richesse et les talents de la scène du polar en Suisse romande.

La Boélande Laurence Voïta, autrice d'Au point 1230 (Les Editions Romann), remporte le Prix du polar romand 2021.

Laurence Voïta, enseignante et dramaturge, a signé A cinq heures, au café en 2017 (Cadratin) et Vers vos vingt ans (Les Editions Romann) en 2019. Au point 1230, son premier roman noir, questionne la chance, le hasard ainsi que le pouvoir de l’argent à travers le destin tragique d’une enseignante de la Riviera lémanique aux baskets roses, amoureuse de course à pied, et du détenteur d’un billet de loterie gagnant qui décide de perdre son billet.

Le jury du Prix du polar romand 2021 relève les qualités de la narration, à la fois efficace mais d’une grande finesse. La plume sensible et vive de l’autrice se met au service de personnages familiers, attachants et crédibles, dont Bruno, policier à l’aube de la retraite, fanatique de trains miniatures. Au point 1230 prouve par ailleurs que l’on peut écrire un excellent roman policier sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée.

Comment vous est venue l’idée de départ du livre, ce billet de loterie gagné mais perdu volontairement?

Je joue moi-même parfois au Loto et je me suis souvent amusée à imaginer l’effet que cela me ferait de gagner. Et puis, passés tous les fantasmes de richesse, de partage et de liberté qui vont avec le gain d’un gros lot, je me suis demandé si c’était aussi facile à accepter que cela en avait l’air…

L’argent ne ferait donc pas le bonheur?

Je ne transmets pas dans ce roman de point de vue moral sur l’argent, qui n’est en fait rarement autre chose qu’un outil. En l’occurrence c’est le fait que mes personnages n’assument pas leur gain qui est problématique, mais pas le gain lui-même.

Au point 1230 est un roman à suspense, un polar avec un cadavre, un policier, une enquête. Pourtant, pas une goutte de sang versée. C’était une gageure?

Les violences intérieures qui mènent au crime m’ont sans doute toujours plus intéressée que le crime lui-même. J’aime décortiquer les secrets qu’on n’a pas vraiment choisis, les dérèglements aléatoires et minuscules, qui, à la fin, provoquent des cataclysmes.

Quelle lectrice de polars êtes-vous?

J’aime les polars, j’en lis beaucoup, de toutes sortes, et toujours avec grand plaisir. Sauf peut-être les romans vraiment noirs, dans lesquels il m’arrive de sauter une description de crime trop détaillée. Peut-être bien que j’ai peur du sang après tout! Comme beaucoup d’écrivains, je crois, j’écris donc pour la lectrice que je suis.

Le roman se passe sur la Riviera, où vous vivez. Agréable d’écrire un polar qui se passe dans un lieu que l’on connaît bien?

Le calme et la beauté paisible de la Riviera conviennent à ce goût des violences intérieures dont je parlais plus haut. Et puis, cette région, c’est mon quotidien, je la sillonne presque chaque jour et depuis des années. C’est presque de manière constitutive que mes histoires et mes personnages s’y enracinent.

Prix du polar romand 2021, la Sélection

  • Fabio Benoît, L’ivresse des flammes, Favre
  • Olivier Chapuis, Balles neuves, BSN Press
  • Stéphanie Glassey, L’éventreuse, Gore des Alpes
  • Marie Javet, Les roses sauvages, Plaisir de Lire
  • Tatjana Malik, Le loup du Val de Bagnes, 180° éditions
  • Pascal Parrone, Backstage, Slatkine
  • Yves Paudex, Le train des brumes, Plaisir de Lire
  • Michael Ronsky, Gratte-Foutre, L’Age d’Homme
  • Laurence Voïta, Au point 1230, Romann
  • Marc Voltenauer, Les Protégés de Sainte-Kinga, Slatkine & Cie

Le Prix du polar romand récompense chaque année l’auteur·rice d’un roman appartenant au genre polar (roman à suspense, roman noir, thriller, polar historique) paru dans l'année écoulée. Ce prix a pour but de valoriser la scène littéraire et éditoriale du polar en Suisse romande, particulièrement dynamique depuis quelques années.

Lancé dans le cadre du festival de polar Lausan’noir, il a récompensé en 2017 Chaleur (Finitude) de Joseph Incardona, en 2018 La Coach de Nicolas Verdan (BSN Press), en 2019 Glory Hole de Frédéric Jaccaud et en 2020 Tombent les anges de Marlène Charine (Calman Lévy).

Organisé par le Service des bibliothèques et archives de la Ville de Lausanne, le Prix du polar romand est doté d’une récompense de CHF 3’000.– et d’une valorisation de l’auteur·rice, ainsi que d’une communication médias et libraires.

Le jury du Prix du polar romand 2021 est composé de Stéphanie Berg, responsable de la littérature noire à Payot Lausanne; Valérie Daetwyler, bloggeuse polar; Sébastien Dyens, commissaire à la police judiciaire de la Ville de Lausanne; Isabelle Falconnier, déléguée à la politique du livre de la Ville de Lausanne; Cécile Lecoultre, critique littéraire au journal 24Heures; Michel Sauser, programmateur du Théâtre 2.21 à Lausanne; Christian Zutter, président de l’association Lausan’noir, chef du protocole retraité de la Ville de Lausanne.

Address

Service des bibliothèques et archives
Direction de la culture et du développement urbain

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

Write to us

Youtube

Actualités