Vie familiale

Après son accouchement, Sarah s'est retrouvée sans solution de garde malgré les nombreuses démarches entreprises. Heureusement, elle a pu bénéficier de l'une des places d'accueil d'urgence. Pour Antonio, l'offre de places réservée pour le personnel lui permet de se rendre sereinement au travail.

«C'est une super initiative d'avoir mis en place cet accueil d'urgence.»

Inscrite dès le début de sa grossesse auprès de plusieurs structures, elle s’est pourtant retrouvée sans solution de garde au moment de reprendre le travail. Ni elle, ni son conjoint n’ayant pu baisser leur taux d’activité, elle a jonglé pendant quelques semaines entre grands-mamans et étudiantes. Mais cela se passait mal, elle était nerveuse, stressée.

Heureusement, elle a pu bénéficier d’une des places d’accueil d'urgence réservée par la Ville chez une maman de jour. Sa fille s’y est tout de suite sentie à l’aise. Du coup, elle était à nouveau sereine pour aller travailler. Au bout de six mois, elle a trouvé une place fixe en garderie.

© Ville de Lausanne
Sarah, assistante à la police des constructions, 100%, service d'urbanisme

«C'était une soulagement de trouver une solution de garde pour notre fils.»

Son fils aîné a pu bénéficier d’une place à la crèche de Vinet, dès son ouverture en 2008. Dans sa commune de domicile, hors de Lausanne, il n’y avait pas de possibilité de garde et sa femme voulait recommencer à travailler. Il s’est donc inscrit dès qu’il a reçu l’information par courrier interne.

Noah, le grand, est resté à la crèche jusqu’à ce qu’il commence l’école enfantine. Maintenant, c’est le cadet, Théo, qu’il amène à Vinet trois jours par semaine en partant travailler le matin.

 

 

© Ville de Lausanne

Antonio, contrôleur d'installation, 100%, service du gaz et chauffage à distance

 

«Nous concilions nos deux carrières, tout en gardant du temps pour nos filles.»

Anne-Marie profite de l’horaire flexible pour prendre deux après-midis de libre, malgré un taux d’activité élevé. Le reste du temps, quand elle est au travail, elle se sent tranquille car elle sait qu’en cas d'urgence, elle peut compter sur son mari.

Depuis qu’il a obtenu un temps partiel, Matthieu garde une journée pour s’occuper des enfants. Tous deux sont interchangeables auprès de leurs filles, mais également pour les courses ou la cuisine. Avec l’horaire flexible, ils s’organisent pour que les journées de garderie ne soient pas trop longues. A la naissance de leur deuxième fille, Matthieu a pu rester trois semaines à la maison et ils ont pu accueillir le bébé en toute sérénité.

© Ville de Lausanne
Anne-Marie, cheffe du domaine info et action sociale, 100%, service social Lausanne et Matthieu, adjoint, 80%, développement de la Ville et communication
Address

Egalité et qualité de vie au travail – Déléguée à l'égalité
Service du personnel

Hôtel de Ville
Rue de la Madeleine 1
2e étage
Case postale 6904
1002 Lausanne 

templates.paragraphs.coordonnees.label.map

Contact us by email
Phone +41 21 315 23 62