Les livres jeunesse les plus empruntés dans les Bibliothèques de la Ville de Lausanne en 2021!

Quels sont les livres jeunesse qui ont été les plus lus dans les Bibliothèques de la Ville de Lausanne durant l’année 2021? Réponses avec les meilleurs emprunts dans 12 catégories et le commentaire d’Andrea Olivera, responsable de la Bibliothèque Jeunesse.

Le hit-parade 2021 des livres jeunesse des Bibliothèques de la Ville

Comment analyser ce top 10 des livres jeunesse les plus empruntés en 2021 dans les Bibliothèques de la Ville de Lausanne? Les commentaires d’Andrea Olivera, responsable de la Bibliothèque Jeunesse.

Parmi les livres jeunesse les plus empruntés l’an dernier, les séries telles que «Hello Kitty», «Studio danse» ou «Journal d’un dégonflé» fonctionnent bien puisqu’ils arrivent en tête des catégories Albums illustrés, BD et Romans 9-12 ans. Les enfants sont des lectrices et des lecteurs particulièrement fidèles à un univers?

Les enfants aiment effectivement bien retrouver un univers familier, suivre les héros qu’ils apprécient, qui deviennent des amis. Ils peuvent lire et relire les mêmes histoires plusieurs fois sans aucune lassitude. Une série rassure: on a ainsi la garantie de garder un lien avec le ou les héros de manière plus durable que si c’était une aventure unique. Ces collections sont aussi désormais en lien avec les séries télévisées et un univers médiatique et commercial plus large, comme celui d’«Hello Kitty», ce qui explique leur succès éditorial également.

L’ouvrage le plus emprunté du rayon thématique «La bibliothèque des parents» s’intitule: «J’ai tout essayé», sous-titré «Opposition, pleurs et crises de rage. Traverser sans dommage la période de 1 à 5 ans.» Cela correspond-il au type de conseils que les parents recherchent d’une manière générale, que ce soit chez leur pédiatre ou en bibliothèque?

Je constate d’abord que l’auteure du livre, Isabelle Filliozat, est une personnalité reconnue et une référence dans le domaine. Elle écrit d’une manière très agréable sans jamais culpabiliser les parents. Elle a un vrai don pour évoquer un sujet très sensible, qui est celui des émotions des enfants. Les parents se sentent souvent démunis face aux émotions de leurs enfants telles que la colère, les pleurs ou la tristesse, parce qu’ils n’arrivent pas, dans un premier temps, à gérer leurs propres émotions. Nous n’apprenons hélas pas cela à l’école, ou de manière générale dans nos sociétés. D’où l’importance dans une bibliothèque publique de proposer ce type de guides. Notre rayon destiné aux parents fonctionne bien. Il est le bienvenu en ce qu’il les reconnaît en tant que parents, leur donne une identité bienvenue.

Le livre le plus emprunté de la catégorie Romans ados est «Un palais d’épines et de roses». Ce roman de style romance fantasy raconte les aventures d’une jeune héroïne, Feyre, prisonnière de Prythian, Royaume des Immortels, qui tombe amoureuse de son geôlier Tamlin, qui la traite comme une princesse. Il s’agit d’une réécriture sombre et sensuelle de l’histoire de la Belle et la Bête. Ce titre est-il représentatif des goûts des lectrices et lecteurs ados?

L’auteure, Sarah J. Maas, a 35 ans. Elle est donc jeune et proche de ses lectrices, ce qui compte à l’adolescence, car ce sont effectivement surtout des jeunes filles qui lisent à cet âge, plus que des garçons. Ce roman, le premier d’une série de cinq, ne laisse pas indifférent et provoque de gros débats sur les forums de lecture notamment. C’est un roman qui est typiquement à la frontière entre le rayon jeunesse et le rayon adulte: son contenu est à la fois de l’ordre du conte de fée, de la fantasy, mais il y a une part de sensualité, d’érotisme, qui fait que certaines lectrices – ou leurs parents! – vont le trouver osé, et d’autres non, suivant leur maturité et leur relation à la sexualité. Ce roman est en tous les cas représentatif de ces séries romantiques que les jeunes filles adolescentes consomment en masse: elles repartent régulièrement avec des piles de livres de 700 ou 800 pages, les dévorant littéralement, se les passant entre amies.

Le recueil de contes le plus emprunté en 2021 s’intitule «Les vingt contes les plus drôles du monde». Est-ce le mélange irrésistible d’humour et d’histoires qui fait ce succès?

Ce résultat m’a d’abord étonnée: je pensais retrouver plutôt un de nos nombreux recueils de contes classiques, tels les contes de Grimm, Le Petit Chaperon rouge ou Les Trois Ours. Mais ce livre, «Vingt contes les plus drôles du monde», me plaît en ce qu’il réunit des contes de vingt pays différents et de six continents. Je suis ravie de constater que le public aime voyager avec les contes. D’autant plus que ce sont effectivement ici des contes légers, pétillants, avec souvent un comique de situation que les petits enfants apprécient beaucoup.

© Oliver Galitch
Andrea Olivera, responsable de la Bibliothèque Jeunesse

Dans la catégorie Documentaires jeunesse, on trouve en tête de liste les chats et l’Egypte, deux sujets hyper classiques. Génération après génération, il y a des sujets qui restent des hits intemporels?

L’Egypte reste en effet un sujet très porteur en bibliothèque, mais aussi à l’école. La Bibliothèque Jeunesse propose des documents ludiques plus que pédagogiques ou didactiques. Nous souhaitons que la découverte de ce type de sujets se fasse de manière agréable, ludique, sans contrainte. Une autre explication de la longévité de certains thèmes ou personnages de fiction est le fait que les parents choisissent des livres qu’ils ont eux-mêmes aimés enfant, qu’ils connaissent. C’est pour cela que les «Petzi», les «Yakari» ou les «Astérix» sont très empruntés: la transmission entre parents et enfants se fait aussi par les livres!

Dans la catégorie Romans 9-12 ans, le dernier volume du «Journal d’un dégonflé» recueille tous les suffrages. Qu’est-ce qui explique ce plébiscite à votre avis, et le succès mondial de cette série qui met en scène le jeune Greg, sympathique anti-héros gaffeur et paresseux?

Il y a deux styles de lecteurs dans cette tranche d’âge: les lectrices et lecteurs de journaux intimes, de romans réalistes, et celles et ceux qui lisent de la fantasy ou de la SF. «Journal d’un dégonflé» appartient à la première catégorie, c’est une sorte de Petit Nicolas moderne, qui conte ses multiples mésaventures, sa vie en famille, avec ses copains. Ses dessins, sa mise en page aérée avec des jeux de typo, son humour en font une série parfaite pour passer des livres d’enfants, très illustrés, aux livres pour les plus grands, où le récit et la lecture priment. Dans le titre, «Journal d’un dégonflé», le «dé» est tracé: cette subtilité marque bien l’ambivalence des enfants de cet âge, qui aimeraient paraître gonflés devant leurs amis mais se sentent en même temps encore des petits dans le confort du cocon familial…

D’une manière générale, que constatez-vous en termes d’habitudes de lecture des enfants et des préados? Etes-vous inquiète en ce qui concerne l’intérêt pour la lecture de la jeunesse?

Depuis que je travaille dans ce domaine, j’entends dire que le livre va disparaître. Mais ce n’est toujours pas le cas. L’édition jeunesse a explosé, c’est un domaine très actif, très créatif. Les bibliothèques roses ou vertes sont toujours là mais sont aujourd’hui accompagnées par d’autres séries très populaires. A nous d’aider le public à se repérer dans cette avalanche de nouveautés! Du côté des enfants et des jeunes, jusqu’à leur 8 ou 9 ans, les enfants arrivent les yeux brillants à la bibliothèque, curieux, avides de tout lire. Nous commençons à les perdre vers 12 ou 13 ans: les activités extra-scolaires se multiplient, la concurrence avec les écrans et les réseaux sociaux est rude. Il est sans doute plus difficile pour le livre de se faire une place dans cette réalité. Ensuite, il n’y a pas de miracle, pour que les enfants lisent, il faut des parents qui lisent, et des enseignantes et enseignants qui transmettent l’amour de la lecture. Et des bibliothèques qui offrent à la fois l’espace, l’offre et l’attention propice à la création du lien entre les jeunes et le livre.

Propos recueillis par Isabelle Falconnier

Coordonnées

Les Bibliothèques de la Ville de Lausanne
Service des bibliothèques et archives

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

+41 21 315 69 15
Ecrivez-nous

Facebook
Youtube

Actualités

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2: Lausanne-Flon
LEB: Chauderon