Hélène Becquelin commente ses albums

C’est un blog dessiné intitulé Angry Mum, devenu BD à succès, qui a lancé la carrière de l’auteure lausannoise. On suivi les deux tomes d’Adieu les enfants et 1979. Elle raconte la genèse et l’importance de chacun de ces ouvrages.

Angry Mum, éditions Glénat, 2010 et 2012

«J’ai commencé à raconter ma vie de maman en BD en ayant découvert les travaux de quelques auteurs de bande dessinée qui œuvraient sur des blog BD, phénomène que j’ai découvert dans les années 2005-2006.

Cela m’a permis d’apprendre à raconter en quelques pages une histoire en apprenant à la simplifier, à élaguer le propos et le rendre plus clair en éliminant les digressions inutiles, à trouver une chute, bref, j’ai appris à faire de la BD sur un support qui permettait plus de liberté et avec moins d’enjeux qu’avec une bande dessinée classique.

Quand Glénat Suisse m’a proposé d’adapter mon blog BD en bande dessinée papier, j’ai accepté pour une raison: ça m’intéressait vraiment de gérer ma narration qui était en hauteur sur le blog et d’agencer le système narratif sur un système de double pages.

J’ai pu solder les dix ans de ma vie de maman à la maison et dézinguer les autres mères du quartier très jugeantes et critiques sur ce choix en apprenant un nouveau métier et en découvrant un nouveau milieu professionnel très sympa.»

Adieu les enfants, éditions Antipodes, 2018 et 2019

«Après le décès de mon frère Philippe, j’ai posté quelques dessins sur Facebook pour raconter mon deuil, à quel point mon frère avait été important pour moi surtout dans mon enfance. Ces quelques strips m’ont fait beaucoup de bien et ont surtout plu au Temps, puis à la Galerie RichterBuxtorf puis aux Editions Antipodes qui m’ont proposé de publier ces dessins. Le challenge d’adapter ces dessins isolés en roman graphique m’a intéressée.

J’y raconte mon enfance dans une famille ordinaire dans une petite ville pendant les années soixante et septante en des petites scénettes, anecdotes et détails, dans cette banalité des petits faits, beaucoup de lecteurs ont retrouvé un peu, voire beaucoup, de leur propre vécu, leur réaction m’a conforté d’en proposer un deuxième tome plus structuré et plus proche de la narration façon BD. J’y aborde des sujets comme la religion, omniprésente dans ma ville, les vacances en Italie, les partie de cache-cache jusqu’à la nuit tombée, les journées de ski aux Mosses…»

1979, éditions Antipodes, 2020

«Après la remarque d’une jeune amie sur la chance d’avoir vécu dans les années septante pour avoir vu plein de groupes mythiques en concert comme les Clash ou les Ramones, j’ai voulu raconter mon vécu, ce que c’était d’être une jeune fille qui aimait des choses complètement différentes des personnes qui m’entouraient, la difficulté d’avoir des infos sur le mouvement punk quand tout le monde écoute du jazz rock ou de la disco.

Je me suis souvenue comment j’étais à la fin de l’année 1979 lorsque je découvre une musique qui va changer, voire sauver ma vie. Comme j’avais déjà creusé cette veine autobiographique dans mes albums précédents, j’ai naturellement continué cette voie pour cet album.

J’ai plongé dans cette époque pour essayer d’en restituer ma vie à ce moment-là et j’ai eu beaucoup de plaisir à réécouter toute cette musique parue en 1979 et de voir à quel point les morceaux emblématiques de cette époque sont devenus des classiques. La rencontre avec les lecteurs est très gratifiante, de voire que ma chronique d’ado seule et incomprise fait du bien à toutes les générations, ceux qui se souviennent ou ceux qui s’y retrouvent.»

Coordonnées

Service des bibliothèques et archives
Direction de la culture et du développement urbain

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

Ecrivez-nous

Facebook
Youtube

Actualités

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2 Lausanne-Flon
LEB: Chauderon