Les romans de Marlène Charine vus par… Marlène Charine

De sa première nouvelle publiée, intitulée Le club des montagnards pâtissiers cynophiles, à son dernier roman Léonie, en passant par Le projet Alice, son premier roman d’anticipation, et les thrillers Tombent les anges et Inconditionnelles, l’écrivaine raconte la genèse de ses cinq publications.

Léonie, Calmann-Lévy, 2022

«L’idée de ce roman m’est venue en mars 2021, alors que nous passions de confinements en fermetures. Je venais d’écouter les nouvelles à la radio, et le mot «liberté» m’est resté à l’esprit. Je me suis demandé si nous saurions en profiter une fois que nous la retrouverions, cette liberté temporairement bridée par les mesures sanitaires. Et c’est là que j’ai imaginé Léonie.

C’est qu’elle en connaît un rayon, en termes de privation de liberté, Léonie! Elle a été séquestrée pendant presque six ans par un homme follement amoureux d’elle. Une captivité aux petits oignons, mais très éloignée de sa notion de liberté... Pourtant, le jour où enfin elle pourrait s’enfuir, elle en est incapable, toujours sous l’emprise mentale de son tortionnaire. En parallèle, on suit l’histoire de Diane, une vétérinaire employée dans un parc zoologique. Elle prend soin de son frère Loïc depuis toujours, mais plus particulièrement depuis un accident de parapente qui l’a laissé polyhandicapé. Si Léonie est prisonnière de la maison de son kidnappeur, Loïc l’est dans son propre corps... Leurs trajectoires vont entrer en collision au moment où des corps sont retrouvés dans la forêt.»

Emprunter ce titre aux Bibliothèques de la Ville

Inconditionnelles, Calmann-Lévy, 2021

«L’amour inconditionnel qu’une mère porte à son enfant... C’est de là que tout est parti, il y a plus de dix ans, sur le préau de l’école de mon petit village. C’était le premier jour d’école pour mon fils aîné et ses camarades du même âge. De nombreux parents les accompagnaient pour ce grand jour, quelques papas, mais surtout des mamans. Des femmes d’âges, de styles et de classes sociales parfois très différentes. Je me suis fait la réflexion que nous étions toutes très différentes. La seule chose qui nous réunissait était cet amour inconditionnel pour nos enfants.

Une histoire très sombre a germé de cette constatation. Et si un monstre avait fait du mal aux enfants de trois femmes prises au hasard dans celles présentes ce matin-là? Cette idée a lentement mûri dans mon imaginaire, et, en 2020, après la sortie de Tombent les anges, j’ai senti qu’il était temps de la coucher sur le papier. Les personnages des trois mamans, Garance, Blandine et Cora, mais aussi celui de Silke, la capitaine de police, se sont livrés dans leurs joies et leurs peines. Une histoire riche en émotions, puisque je me retrouve un peu dans chacune d’entre elles.»

Emprunter ce titre aux Bibliothèques de la Ville

Tombent les anges, Calmann-Lévy, 2020

«Mon premier livre à être publié chez Calmann-Lévy, et le début d’une formidable aventure... Je me souviendrai longtemps du jour où j’ai reçu le mail de Caroline Lépée, mon éditrice. Je l’ai relu une bonne dizaine de fois pour me convaincre que je ne rêvais pas! Malgré une période difficile et une sortie quelques jours à peine avant le premier confinement, ce thriller teinté de fantastique a su de faire remarquer. Il a d’ailleurs reçu le Prix du Polar Romand, le Prix sang pour sang polar et le Prix découverte du journal l’Alsace. Un véritable feu d’artifice pour mes débuts dans l’univers du noir. Une nouvelle écrite pour une anthologie de fantastique horrifique est à l’origine de Tombent les anges. Elle avait pour titre De l’autre côté de la porte et Cécile, jeune gardienne de la paix désabusée, borderline et atteinte de quelques TOC est née dans ces pages. Ce personnage fort et son futur coéquipier, Merlin, ont continué à squatter mon imaginaire. Ils avaient encore des choses à me raconter... Tombent les anges relate leur première enquête en binôme, alors que Cécile songeait à démissionner suite à événements inexplicables. Merlin est le seul à porter crédit à ce qu’elle prétend avoir vu. Après tout, avoir une collègue capable de communiquer avec l’au-delà, ça peut présenter quelques avantages... Il est loin de s’imaginer jusqu’où leur collaboration les mènera. J’ai beaucoup d’affection pour ces personnages un peu cabossés, mais si attachants, et j’adore ce mélange de genres entre polar, thriller et fantastique.»

Emprunter ce titre aux Bibliothèques de la Ville

Le projet Alice, éditions du 38, 2019

«Avant ces trois thrillers, j’ai écrit beaucoup de nouvelles dans divers genres de l’imaginaire (science-fiction, fantasy, mais surtout beaucoup de fantastique) et un tout premier roman d’anticipation, Le Projet Alice. La thématique centrale est la quête d’identité. Au début du récit, une jeune femme reprend conscience dans un hôpital de Montréal, amnésique. Elle choisit de s’appeler Ellie lorsque des inconnus apparemment bienveillants l’exfiltrent de cet hôpital et lui apprennent qu’elle a un rapport avec l’Agence, une organisation scientifico-militaire. En effet, Ellie possède des capacités étonnantes dans des domaines allant du combat rapproché à la musique classique. Mais elle découvre bien vite qu’elle est surtout issue d’une expérience à long terme menée par l’Agence. Comment trouver sa place quand on n’est pas vraiment humain?»

Emprunter ce titre à la BCU Lausanne

«Le club des montagnards pâtissiers cynophiles», nouvelle, in Malpertuis VII, éditions Malpertuis, 2016

«Ma toute première nouvelle publiée, et celle pour laquelle je garde le plus d’affection. J’y raconte l’histoire de Thomas, un quinquagénaire usé par la vie. Il a décidé d’abréger la sienne et a tout choisi: la méthode, le lieu, le moment. Tout se passe selon ses plans, jusqu’à ce qu’un inconnu s’asseye à côté de lui sur le parapet d’un pont et, après une discussion décousue et finalement assez surréaliste, saute avant lui... Si l’accroche peut sembler déprimante, ce texte est en fait une ode à la vie, pleine de tendresse et d’optimisme. J’imaginais que l’anthologiste me demanderait de changer ce titre invraisemblable, mais il l’a adoré et au final, il reste en mémoire des lecteurs.»

Coordonnées

Service des bibliothèques et archives
Direction de la culture et du développement urbain

Place Chauderon 11
1003 Lausanne  

Ecrivez-nous

Facebook
Youtube

Actualités

Bus: tl 18: Port-Franc; tl: Chauderon
Métro: m1: Vigie; m2 Lausanne-Flon
LEB: Chauderon